Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Parisien fait les yeux doux à la PQR

21 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Le Parisien fait les yeux doux à la PQR

Le Parisien fait les yeux doux à la PQR

Accueil | Veille médias | Le Parisien fait les yeux doux à la PQR

Le Parisien fait les yeux doux à la PQR

21 mai 2015

La décision de mutualiser le supplément week-end du Parisien, Le Parisien magazine, en le cédant à certains groupes de presse régionale, devrait être prise avant l’été. Un marché juteux en perspective pour les Éditions Amaury, éditrices des quotidiens Le Parisien et L’Équipe.

Les dis­cus­sions avan­cent mais on ne s’est pas encore tapé dans la main. En jeu, la mise à dis­po­si­tion des lecteurs de PQR du Parisien mag­a­zine en fin de semaine. Le con­tenu, nation­al, du sup­plé­ment, ne subi­rait aucune mod­i­fi­ca­tion : il est jugé sat­is­faisant par les édi­teurs régionaux. Seul son titre chang­era pour adopter une mar­que générique. Une “Base line” dif­férente le rat­tachera à cha­cun des jour­naux qui le dis­tribueront. La pub­lic­ité quant à elle pour­ra être local­isée dans le “nou­veau” pro­duit. Restent cer­tains points encore en sus­pens avant la con­clu­sion d’un éventuel accord. Les ques­tions de l’im­pres­sion et de la logis­tique de trans­ports ne sont pas encore tranchées. Con­traire­ment au TV heb­do et à Ver­sion fem­i­na, qui sont livrés “clé en main” à la presse quo­ti­di­enne régionale par leurs édi­teurs Le Figaro et Lagardère active, Le Parisien mag­a­zine serait tiré locale­ment par cha­cun des groupes qui en ferait l’acquisition.

Cinq édi­teurs régionaux, par­mi les plus gros, sont pour l’in­stant intéressés par le futur pro­duit. Il s’ag­it de La Voix du nord, de Sud-Ouest, de La Dépêche du midi, de La Nou­velle république du cen­tre ouest, de La Mon­tagne. Grâce au sup­plé­ment général­iste de fin de semaine, ces derniers comptent en pre­mier lieu fidélis­er leur lec­torat le ven­dre­di. Ils veu­lent aus­si accroître leur chiffre d’af­faires au tra­vers de l’aug­men­ta­tion du prix. La pub­lic­ité locale ven­due dans “leur” édi­tion sera par ailleurs autant de recettes pub­lic­i­taires com­plé­men­taires dans un marché baissier de 8% par an.

Le Parisien, qui dif­fuse son sup­plé­ment à plus de 280 000 exem­plaires en région parisi­enne, mise lui sur deux axes avec cette expan­sion hexag­o­nale. Grâce à la future syn­di­ca­tion de son sup­plé­ment, il dimin­uera sen­si­ble­ment ses coûts fix­es (impres­sion, per­son­nel, etc). De sur­croît, il compte bien séduire des annon­ceurs nationaux, notam­ment insti­tu­tion­nels, soucieux de com­mu­ni­quer en régions.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés