Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Le CSA n’aime pas les débats sur l’islam
Le CSA n’aime pas les débats sur l’islam

22 juillet 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Le CSA n’aime pas les débats sur l’islam

Le CSA n’aime pas les débats sur l’islam

Le CSA n’aime pas les débats sur l’islam

Un débat sur l’islam organisé durant l’émission de Christophe Hondelatte, « Hondelatte Dimanche », le 17 février 2013 sur Numéro 23 a suscité une réaction du CSA qui est « intervenu » auprès de la chaîne.

L’un des thèmes de l’émission était : « L’is­lam est-il sol­u­ble dans la République ? » Robert Ménard, qui comp­tait par­mi les invités, a notam­ment déclaré, au milieu d’une longue inter­ven­tion : « Je trou­ve que l’is­lam n’est pas une reli­gion sym­pa­thique. » C’en est trop pour le CSA qui, après une déci­sion prise le 26 juin, est « inter­venu » auprès de la chaîne de la TNT le 17 juil­let, lui reprochant un « manque aux oblig­a­tions déontologiques ».

Il reproche à Numéro 23, chaîne de la « diver­sité », d’avoir man­qué à son devoir de « cohé­sion sociale » et de défense des « valeurs d’in­té­gra­tion et de lutte con­tre les dis­crim­i­na­tions ». En out­re, le CSA con­sid­ère que ce sujet aurait du être traité avec plus de « vig­i­lance, pru­dence et pondération ».

Christophe Hon­de­lat­te a réa­gi sur son compte Twit­ter en déclarant que le CSA était « le nou­veau censeur de la pen­sée unique ! » Le débat était pour­tant légitime : un sondage Ipsos, pub­lié quelques jours plus tôt dans Le Monde, indi­quait que 74 % des Français esti­maient que l’is­lam était une reli­gion « intolérante » et incom­pat­i­ble avec les valeurs de la société française…

Crédit pho­to : cap­ture d’écran site www.numero23.fr

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.