Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
La « solitude » de Poutine au dernier G20 selon le Petit Journal

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

9 décembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La « solitude » de Poutine au dernier G20 selon le Petit Journal

La « solitude » de Poutine au dernier G20 selon le Petit Journal

Temps de lecture : 2 minutes

Dans son dernière émission I‑média, Jean-Yves Le Gallou lève un beau lièvre médiatique : la prétendue solitude de Vladimir Poutine au dernier G20 de Brisbane (Australie) dont se réjouit ironiquement le « Petit Journal » de Canal.

Selon Yann Barthès, images à l’appui, Pou­tine aurait été con­traint de déje­uner seul à une table car « tout le monde lui fait la gueule »… Sauf que les images mon­trées sont savam­ment coupées, un serveur cachant oppor­tuné­ment la prési­dente du Brésil Dil­ma Rouss­eff assise en face du prési­dent russe, en atten­dant vraisem­blable­ment les autres con­vives qui s’installent à la bonne fran­quette avec leur assi­ette… Le site les-crises.fr, dans une petite vidéo reprise par I‑média, dif­fuse égale­ment un autre extrait de ce fameux G20 où l’on voit Pou­tine en com­pag­nie de Xi Jin­ping (Chine), Pranab Mukher­jee (Inde), Jacob Zuma (Afrique du Sud) et la même Dil­ma Rouss­eff, tous en train de se ser­rer chaleureuse­ment la main. Isolé, Pou­tine ? Les cinq chefs d’État se don­nant publique­ment un gage d’amitié réciproque ne représente, excusez du peu, que 3 mil­liards d’individus, c’est-à-dire la moitié de la pop­u­la­tion de la planète ! Mais pour le « Petit Jour­nal », il suf­fit que le prési­dent des États-Unis bat­te froid celui de la Russie pour que « tout le monde » soit à l’unisson… Un chef d’œuvre de pro­pa­gande atlantiste sur fond d’arrogance occi­den­tale. La prochaine fois qu’Obama attrapera un rhume, soyons sûrs que Barthès éternuera…