Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La montée sans fin de Valeurs actuelles

2 octobre 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La montée sans fin de Valeurs actuelles

La montée sans fin de Valeurs actuelles

L’hebdomadaire fêtera ses 50 ans en fanfare le 5 octobre. Son positionnement de droite, assumé depuis trois ans, lui assure un succès détonnant dans le paysage déprimé des autres newsmagazines.

Le ban et l’ar­rière ban de la classe poli­tique (de droite mais aus­si de gauche), économique et intel­lectuelle, devrait se press­er mer­cre­di 5 août dans les salons de l’hô­tel nation­al des Invalides à Paris. Au total, pas moins de 500 invités vien­dront souf­fler les 50 bou­gies de Valeurs actuelles, créé le 6 octo­bre 1966 par Ray­mond Bourgine. Force est de con­stater que le jour­nal quin­quagé­naire est en pleine forme.

D’une rel­a­tive sta­bil­ité depuis 47 ans, le news­magazine a explosé à par­tir de 2013, date de la nom­i­na­tion d’Yves de Ker­drel à sa tête. De 85 000 exem­plaires ven­dus, Valeurs actuelles devrait attein­dre 120 000 exem­plaires en moyenne fin 2016, soit une hausse de 50%. L’hori­zon des 200 000 exem­plaires est fixé à 2020. Jour­nal­iste plutôt libéral sig­nant des arti­cles dans Le Figaro, Ker­drel a placé les sujets de société au cœur de la ligne édi­to­ri­ale de Valeurs actuelles. Mar­qué à droite depuis sa créa­tion, le news­magazine est devenu un organe de com­bat con­tre le “détri­co­tage” des valeurs tra­di­tion­nelles orchestré par la gauche depuis 2012. La poli­tique, si elle reste en bonne place au sein des pages, a été reléguée au sec­ond plan.

Valeurs actuelles, grâce à plusieurs sondages, a bien com­pris que ses lecteurs priv­ilé­giaient le fond par rap­port à la poli­tique politi­ci­enne. Et que la France se “droiti­sait” de plus en plus. Sur la forme, la maque­tte, refon­due en 2013 et qui sera mod­ernisée à par­tir du 6 octo­bre, a large­ment par­ticipé à la redy­nami­sa­tion de la mar­que. Elle som­no­lait depuis des décen­nies dans le giron des Lab­o­ra­toires Pierre Fab­re. Seule ombre au tableau, la crois­sance externe, promise par Iskan­dar Safa, qui a racheté en 2015 Val­monde, l’édi­teur de Valeurs actuelles, de Jour de chas­se et de Jour de cheval, n’est guère au ren­dez-vous. Mis à part le men­su­el Marine & Océans, aucun média d’en­ver­gure n’est tombé dans l’escar­celle du mil­liar­daire fran­co-libanais, allié dans l’opéra­tion avec Éti­enne Mougeotte et Charles Vil­leneuve.

Dans ce con­texte large­ment posi­tif pour Valeurs actuelles, la sit­u­a­tion des autres heb­do­madaires d’in­for­ma­tion générale et poli­tique est au con­traire cat­a­strophique. L’Obs fera par­tir 20% de ses jour­nal­istes au pre­mier trimestre 2017. L’Ex­press, qui a per­du 40% de sa rédac­tion en 2015–2016, devrait encore être refon­du en 2017, un an seule­ment après avoir refait sa for­mule. Le Point a retrou­vé l’équili­bre au prix égale­ment de coupes dans ses effec­tifs. Tous pâtis­sent des muta­tions soci­ologiques de la société française. Cette dernière, à droite comme à gauche, réclame des choix assumés et non pas l’eau tiède rédac­tion­nelle servie tra­di­tion­nelle­ment par ces news­magazines essen­tielle­ment parisiens.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).