Accueil | Actualités | Médias | « Là-bas si j’y suis » va bientôt renaître sur internet
Pub­lié le 24 août 2014 | Éti­quettes : , , ,

« Là-bas si j’y suis » va bientôt renaître sur internet

France Inter lui a supprimé son émission, mais Daniel Mermet ne compte pas s'avouer vaincu.

Si « Là-bas si j'y suis » ne sera pas présente à l'antenne à la rentrée, sur décision de la direction, celle-ci pourrait connaître une nouvelle jeunesse sur la toile d'ici le début de l'année 2015. Bâtie sur le modèle d'@rrêt sur images, l'émission sera présentée plus en détail le 27 août... soit le même jour que la conférence de presse de Radio France pour présenter les nouvelles grilles de programme.

En juin dernier, Laurence Bloch directrice de France Inter, avait décidé de ne pas reconduire l'émission à la rentrée, et avait évoqué la perte de 100 000 auditeurs en 2 ans. Dans un entretien au Monde, Daniel Mermet s'était dit « consterné », qualifiant cette décision de « grande maladresse ». « Les raisons avancées pour cette suppression sont fallacieuses (…) Je crois surtout que c’est une décision politique. Je ne suis pas propriétaire de l’antenne mais je pense que derrière cet arrêt, il y a de la revanche, probablement des règlements de compte », avait-il poursuivi.

Une renaissance sur la toile sera l'occasion pour lui de prendre sa revanche...

Voir notre portrait de Daniel Mermet

Crédit photo : Bertrand via Wikimedia (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This