Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France Inter à Daniel Mermet : va voir « là-bas si j’y suis » !
Publié le 

30 juin 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | France Inter à Daniel Mermet : va voir « là-bas si j’y suis » !

France Inter à Daniel Mermet : va voir « là-bas si j’y suis » !

Créée en 1989, l’émission non-conformiste « Là-bas si j’y suis » de Daniel Mermet ne sera pas reconduite par France Inter.

La sta­tion, qui pour­suit la poli­tique de raje­u­nisse­ment mise en œuvre par Radio France, a ajouté qu’un nou­veau ren­dez-vous heb­do­madaire pour­rait repren­dre l’e­sprit de l’émis­sion, et serait con­fié à une équipe plus jeune.

Dans un entre­tien accordé au Monde.fr, Daniel Mer­met s’est scan­dal­isé de cette déci­sion : « Je suis con­sterné et j’estime que cette déci­sion est une grande mal­adresse ! Les raisons avancées pour cette sup­pres­sion sont fal­lac­i­euses (…) Je crois surtout que c’est une déci­sion poli­tique. Je ne suis pas pro­prié­taire de l’antenne mais je pense que der­rière cet arrêt, il y a de la revanche, prob­a­ble­ment des règle­ments de compte. »

Au sujet de la propo­si­tion de France Inter de lui con­fi­er une série de grands reportages pour l’été 2015, Mer­met estime qu’on lui pro­pose « des carottes », mais « rien pour les cinq jour­nal­istes reporters de l’émis­sion. » Et celui-ci de con­clure : « Aujourd’hui, les dirigeants de Radio France ne sont plus des jour­nal­istes mais des ges­tion­naires. »

De son côté, le cofon­da­teur de Boule­vard Voltaire (et can­di­dat Debout la République) Dominique Jamet a pris la défense de Mer­met, et ce mal­gré leurs diver­gences idéologiques. « Il y a un bon moment que Daniel Mer­met et son émis­sion “mod­este mais géniale” étaient dans le col­li­ma­teur d’une hiérar­chie qui le pous­sait insen­si­ble­ment mais inex­orable­ment vers la sor­tie », con­state-t-il avant d’es­timer que « c’était juste­ment cette voix dis­so­nante, ce dis­cours poli­tique­ment incor­rect, à con­tre-courant, à con­tre-pied d’une radio telle­ment comme il faut, aux antipodes du prêt-à-penser qui règne sans partage sur France Inter, qui déton­aient avec le chœur des béni-oui-oui qui font couler sur les ondes, du soir au matin et du matin au soir un flot d’eau tiède et par­fumée, et qui fai­saient ressor­tir par con­traste l’uniformité con­formiste de l’ensemble. »

Plus loin, il s’indigne que France Inter, radio publique financée par tous les con­tribuables, « soit con­fisquée par ses dirigeants et ses jour­nal­istes et ne reflète nulle­ment à tra­vers ses pro­grammes et ses col­lab­o­ra­teurs la réal­ité et la diver­sité du pays dont elle est cen­sée être l’émanation, qu’elle soit con­stam­ment et délibéré­ment la néga­tion même du plu­ral­isme sans lequel il n’est pas de démoc­ra­tie ».

Et Jamet de con­clure par une petite pique con­tre Mer­met : « Daniel Mer­met est aujourd’hui vic­time d’un sys­tème con­tre lequel je ne sache pas qu’il se soit élevé comme il l’aurait dû quand il en avait la pos­si­bil­ité. »

Voir notre infographie de Radio France

Crédit pho­to : Bertrand via Wiki­me­dia (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision