Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Immigration clandestine : la conférence de presse à laquelle vous avez forcément échappé

4 octobre 2021

Temps de lecture : 4 minutes

Accueil | Veille médias | Immigration clandestine : la conférence de presse à laquelle vous avez forcément échappé

Immigration clandestine : la conférence de presse à laquelle vous avez forcément échappé

Accueil | Veille médias | Immigration clandestine : la conférence de presse à laquelle vous avez forcément échappé

Immigration clandestine : la conférence de presse à laquelle vous avez forcément échappé

4 octobre 2021

La couverture de l’actualité internationale est à géométrie variable en France. Les médias de grand chemin ont abondamment parlé en août de la prise du pouvoir par les Talibans en Afghanistan. Ils sont par contre beaucoup plus discrets sur la crise migratoire qui affecte l’Europe. Le gouvernement polonais vient de mettre les pieds dans le plat lors d’une conférence de presse qui a eu lieu le 27 septembre 2021. Alors qu’en France, le gouvernement multiplie les initiatives pour mettre à l’abri tous les clandestins, les autorités polonaises ont à l’occasion d’une conférence de presse présenté le CV bien peu reluisant de plusieurs clandestins qui entendaient gagner l’Europe de l’ouest en franchissant la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Les médias français ont dans leur immense majorité ignoré l’événement.

La conférence de presse des autorités polonaises le 27 septembre

Lun­di 27 sep­tem­bre 2021, Mar­iusz Błaszczak, min­istre polon­ais de la Défense nationale, Mar­iusz Kamińs­ki, min­istre des Affaires intérieures et de l’Administration et le général de divi­sion Tomasz Pra­ga, com­man­dant en chef des gardes-fron­tières polon­ais, ont don­né une con­férence de presse. Les médias d’Europe de l’ouest ont royale­ment ignoré l’événement. Dom­mage, car les infor­ma­tions divul­guées à cette occa­sion méri­tent d’être connues.

Les représen­tants des autorités polon­ais­es ont en effet révélé que leurs ser­vices ont exam­iné l’identité de 200 migrants qui ont récem­ment franchi illé­gale­ment la fron­tière entre la Pologne et la Biélorussie et qui ont été placés dans des cen­tres fer­més en Pologne.

Il ressort selon les autorités polon­ais­es de cet exa­m­en qu’une bonne par­tie d’entre eux est « défa­vor­able­ment con­nue », pour repren­dre l’expression habituelle des ser­vices de police. Sur une cinquan­taine de ces clan­des­tins, des doc­u­ments indi­quant qu’ils ont entretenu des con­tacts avec des ter­ror­istes et qu’ils ont suivi une for­ma­tion mil­i­taire ont été retrou­vés. Des migrants clan­des­tins ont par ailleurs ten­té de dis­simuler des infor­ma­tions sur leur iden­tité. Des liens avec le monde des ter­ror­istes, des groupes crim­inels organ­isés, ain­si que des préférences sex­uelles dan­gereuses (zoophilie, pédophilie) ont égale­ment été étab­lis. Le Min­istre polon­ais de l’Intérieur a pré­cisé que « nous avons des preuves que cer­tains de ces indi­vidus sont directe­ment liés aux tal­ibans ou à l’État islamique. L’un d’entre eux est directe­ment lié à un ter­ror­iste arrêté dans l’un des pays de l’Union européenne dans le cadre de la pré­pa­ra­tion d’un atten­tat ter­ror­iste ».

Des révélations totalement ignorées en Europe de l’ouest

La con­férence de presse, mise en ligne sur le compte Face­book du gou­verne­ment polon­ais, a été royale­ment ignorée en Europe de l’ouest. Il est vrai que cela ne cadre pas avec le réc­it habituel fait par les médias de grand chemin du pro­fil des « exilés ». Le pacte de Mar­rakech incite égale­ment plus que forte­ment à par­ler d’immigration sous un jour favor­able, ce que les médias français n’ont aucune réti­cence à faire.

Voir aus­si : Le Monde ment : le pacte de Mar­rakech est bien con­traig­nant pour ses sig­nataires y com­pris pour la pres­sion sur les médias

Voir aus­si : Pacte de Mar­rakech : un nou­v­el exem­ple de par­tial­ité des médias

Par­mi les médias à avoir évo­qué l’événement, en France, le site Fdes­ouche a repris les prin­ci­paux élé­ments de la con­férence de presse dans un arti­cle pub­lié le jour même.

Le site d’information sur l’Europe cen­trale Remix news a le 28 sep­tem­bre con­sacré un arti­cle à ce sujet. Le jour­nal­iste y souligne le souhait du gou­verne­ment polon­ais de met­tre en lumière les manœu­vres pour le moins inam­i­cales des autorités du pays voisin, la Biélorussie, qui poussent les migrants vers leur fron­tière occidentale.

Les con­stats sont une nou­velle fois élo­quents : « Des infor­ma­tions con­cer­nant 25% des migrants ont révélé des liens avec des pra­tiques illé­gales. Par­mi 10% des migrants, des con­nex­ions pos­si­bles avec des organ­i­sa­tions ter­ror­istes, crim­inelles et de trafi­quants d’êtres humains ont été trou­vées ».

Sur cer­tains smart­phones de migrants, des images d’exécutions, des scènes de ter­ror­isme, de zoophilie auraient notam­ment été trou­vées. Les douaniers polon­ais auraient égale­ment décou­vert que les autorités biéloruss­es don­nent des psy­chotropes à des migrants pour les « aider » dans leur pas­sage clan­des­tin de la fron­tière avec la Pologne.

La con­férence de presse a fait l’objet d’un arti­cle paru sur le site d’information Dai­ly Sabah. Il apporte quelques élé­ments de con­texte sup­plé­men­taires. On y apprend que le min­istre de l’intérieur polon­ais a indiqué aux jour­nal­istes que son pays avait subi près de 9 400 ten­ta­tives de pas­sage clan­des­tin depuis le mois d’août à par­tir de la Biélorussie, dont 8 200 ont échoué. 1 200 clan­des­tins seraient actuelle­ment incar­cérés en Pologne. Le jour­nal nous informe égale­ment que des mil­i­tants no bor­der font pres­sion auprès des autorités polon­ais­es pour que la Croix rouge polon­aise en « fasse plus » pour les migrants.

« Une opération de dénigrement des migrants » pour Le Monde

Par­mi les rares médias de grand chemin français à avoir évo­qué la con­férence de presse, le jour­nal Le Monde a qual­i­fié dans un arti­cle du 29 sep­tem­bre l’événement d’« opéra­tion de dén­i­gre­ment des migrants ». Alors qu’il ne dis­pose d’aucun élé­ment factuel, le quo­ti­di­en du soir estime que les révéla­tions du gou­verne­ment polon­ais « inci­tent au scep­ti­cisme ». On aura bien com­pris que pour Le Monde, tout ce qui ne va pas dans le sens du réc­it mag­nifié de l’immigration clan­des­tine est a pri­ori à écarter.

D’autres révéla­tions, faites par les autorités litu­ani­ennes cette fois, ont égale­ment fait l’objet d’un black­out total par les médias de grand chemin français. Le 20 sep­tem­bre, le site d’information Baltic News Net­work révélait que des images pédophiles avaient été retrou­vées sur des télé­phones de migrants inter­cep­tés à la fron­tière avec la Biélorussie. Dans une inter­view par­tielle­ment repro­duite par le site d’information, deux représen­tants des autorités litu­ani­ennes met­tent en garde sur la pos­si­ble présence par­mi les migrants de ter­ror­istes, d’activistes et autres indi­vidus peu recommandables.

Les autorités polon­ais­es sont allées plus loin dans l’identification des mœurs et du pro­fil de cer­tains migrants. Peu importe que ces indi­vidus indésir­ables puis­sent finir leur périple en France, cela n’intéresse vis­i­ble­ment pas beau­coup les médias français,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés