Accueil | Actualités | Médias | Grève de la CGT : L’Humanité, seul quotidien présent en kiosque
Pub­lié le 27 mai 2016 | Éti­quettes : , , ,

Grève de la CGT : L’Humanité, seul quotidien présent en kiosque

Jeudi 26 mai, tous les quotidiens nationaux ont été absents des kiosques suite à une grève de la CGT. Tous ? Non, seul L'Humanité, quotidien communiste, trônait sur les étagères.

La raison ? Le quotidien est le seul a avoir accepté de publier une tribune, rédigée par le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. En effet, le syndicat exigeait la publication de cette déclaration en pleine page en échange de la parution de chaque journal :

Le Figaro, L'Opinion, Libération... tous ont refusé de céder face au chantage de la CGT. « On n'a jamais publié de communiqué sous la pression et on ne le fera jamais », a déclaré Laurent Joffrin, directeur de Libération. Comme nous le disions, seul L'Humanité, journal communiste qui partage les mêmes combats que ses camarades syndicalistes, a accepté le deal.

« Ce texte a été adressé à l'ensemble des quotidiens. L'Humanité le publie bien volontiers », peut-on lire en bas de page dans le quotidien. Pour Laurent Joffrin, qui s'est exprimé sur France Inter, L'Humanité s'est tout simplement « couché ». De son côté, la CGT nie toute volonté de chantage, expliquant qu'elle a juste « proposé à tous les quotidiens de donner une expression à Philippe Martinez ».

Et le syndicat d'inverser l'accusation qui lui est faite : « La liberté de la presse et la démocratie doivent se faire dans les deux sens. C'est nous qui sommes pris en otages par le gouvernement qui veut appliquer une loi. »

Le Figaro a quant à lui protesté « contre ces blocages scandaleux dont nous sommes comme vous les victimes. Ils témoignent de la surenchère politique 'radicale' de la CGT. » Le Syndicat de la presse quotidienne nationale a lui aussi dénoncé ces méthodes. « Cette troisième non-parution, comme les deux précédentes, n'est liée à aucun contexte propre à nos journaux ou à nos imprimeries. Nos lecteurs sont les victimes d'un conflit strictement politique qui oppose la CGT au gouvernement », estime le SPQN.

Au vu des accointances idéologiques qui existent entre la CGT et L'Humanité, et surtout au vu de la situation économique désastreuse du quotidien, il est évident que le journal communiste n'allait pas manquer une occasion de se vendre. Elles sont, aujourd'hui, tellement rares...

Voir notre infographie de L'Humanité

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

22% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 445,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux