Accueil | Actualités | Médias | Grève de la CGT : L’Humanité, seul quotidien présent en kiosque
Pub­lié le 27 mai 2016 | Éti­quettes : , , ,

Grève de la CGT : L’Humanité, seul quotidien présent en kiosque

Jeudi 26 mai, tous les quotidiens nationaux ont été absents des kiosques suite à une grève de la CGT. Tous ? Non, seul L'Humanité, quotidien communiste, trônait sur les étagères.

La raison ? Le quotidien est le seul a avoir accepté de publier une tribune, rédigée par le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. En effet, le syndicat exigeait la publication de cette déclaration en pleine page en échange de la parution de chaque journal :

Le Figaro, L'Opinion, Libération... tous ont refusé de céder face au chantage de la CGT. « On n'a jamais publié de communiqué sous la pression et on ne le fera jamais », a déclaré Laurent Joffrin, directeur de Libération. Comme nous le disions, seul L'Humanité, journal communiste qui partage les mêmes combats que ses camarades syndicalistes, a accepté le deal.

« Ce texte a été adressé à l'ensemble des quotidiens. L'Humanité le publie bien volontiers », peut-on lire en bas de page dans le quotidien. Pour Laurent Joffrin, qui s'est exprimé sur France Inter, L'Humanité s'est tout simplement « couché ». De son côté, la CGT nie toute volonté de chantage, expliquant qu'elle a juste « proposé à tous les quotidiens de donner une expression à Philippe Martinez ».

Et le syndicat d'inverser l'accusation qui lui est faite : « La liberté de la presse et la démocratie doivent se faire dans les deux sens. C'est nous qui sommes pris en otages par le gouvernement qui veut appliquer une loi. »

Le Figaro a quant à lui protesté « contre ces blocages scandaleux dont nous sommes comme vous les victimes. Ils témoignent de la surenchère politique 'radicale' de la CGT. » Le Syndicat de la presse quotidienne nationale a lui aussi dénoncé ces méthodes. « Cette troisième non-parution, comme les deux précédentes, n'est liée à aucun contexte propre à nos journaux ou à nos imprimeries. Nos lecteurs sont les victimes d'un conflit strictement politique qui oppose la CGT au gouvernement », estime le SPQN.

Au vu des accointances idéologiques qui existent entre la CGT et L'Humanité, et surtout au vu de la situation économique désastreuse du quotidien, il est évident que le journal communiste n'allait pas manquer une occasion de se vendre. Elles sont, aujourd'hui, tellement rares...

Voir notre infographie de L'Humanité

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This