Accueil | Actualités | Médias | Google, son quasi-monopole et la suprématie quantique
Pub­lié le 6 octobre 2019 | Éti­quettes : , ,

Google, son quasi-monopole et la suprématie quantique

« Ce n’est qu’une fois que nous aurons obtenu leur attention, que nous pourrons espérer conquérir leur cœur et leur esprit » (Eric Schmidt Président de Google de 2001 à 2011)

Google alias Gogol (rien à voir avec l’écrivain russe), alias l’ogre, alias la pieuvre, non content de réguler les médias, veut développer dans l’avenir des super calculateurs, lui assurant une supériorité technologique durable.

Maîtrise des tuyaux du présent

Google annonce : nous renvoyons plus de 8 milliards de visites vers les médias chaque mois, pourquoi devrions nous payer des redevances pour les articles que nous relayons ? C’est la querelle sur les droits voisins que nous vous avons expliquée ici. Naïvement les éditeurs de presse espéraient « un petit quelque chose », ils auront leurs yeux pour pleurer.

Double monopole ou pas loin : Android domine dans les mobiles et Chrome dans les navigateurs. Aux États-Unis plus de la moitié des visites restent à l’intérieur du système de Google. Vous voulez vous en passer ? Ou vous y êtes contraint parce que « vous ne respectez pas les règles de la communauté », apprêtez-vous à perdre une bonne partie de votre audience. Le moteur de recherches se substitue désormais aux médias. De temps en temps il donne une obole lorsqu’il finance le Decodex du Monde, par exemple, quelques piécettes pour les pauvres. Mais pas question de partager le gâteau lui-même.

Et du quantique dans les tuyaux du futur

Restons simple : un ordinateur quantique est capable de réaliser un calcul ou d’effectuer une tâche impossible pour un ordinateur classique nous informe le Figaro du 28 septembre 2019. Une indiscrétion de l’agence spatiale américaine a révélé que des chercheurs de la société californienne avaient bâti une « machine quantique », un appareil capable de réaliser en moins de quatre minutes un calcul qu’un supercalculateur mettrait… plusieurs milliers d’années à égaler.

Le concurrent IBM conteste le fait, arguant que la machine quantique revendiquée ne peut être utilisée que pour un seul calcul précis, non pour une utilisation générale. Disons qu’il s’agit d’un prototype. Il n’en reste pas moins que Google semble à l’avant-garde de ce type de super supercalculateur, de quoi ajouter une raison de plus pour son démantèlement rapide, sinon nous serons tous esclaves (souvent consentants) de Big Mother Facebook et de l’ogre Facebook. Sans compter les enfants à venir.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This