Accueil | Actualités | Médias | France TV : Martin Ajdari penche pour la publicité
Pub­lié le 9 juin 2013 | Éti­quettes : , ,

France TV : Martin Ajdari penche pour la publicité

Martin Ajdari, secrétaire général du groupe France Télévisions, était l’invité, ce mercredi 5 juin, du « Buzz Média Orange-Le Figaro ».

Ce dernier a pu s’exprimer sur la réforme et les financements de France Télévisions. Le groupe public demande « une évolution de la réglementation qui tienne mieux compte de l'évolution du paysage concurrentiel, de la multiplication des usages et qui, face à l'effort considérable [qu’il consent], [lui] permette d'avoir des recettes ».

À propos de l’arrêt de certaines émissions culturelles, M. Ajdari a refusé le terme « d’économies bouts de chandelles » : « Les bouts de chandelle, cela porte sur 300 millions d'euros, soit près de 10 % de nos ressources à l'horizon 2015. Donc parler de bouts de chandelle, ce n'est pas vrai. »

Concernant le financement, celui-ci s’est montré plus favorable à la publicité qu’à une hausse de la redevance, contrairement à Rémy Pflimlin (voir notre article). « De manière générale, nous ne réclamons pas le financement par l'impôt. C'est une question qui relève de la pleine légitimité du Parlement », a-t-il déclaré, s’axant d’avantage sur la publicité, qui sera supprimée en 2015. « Pour maintenir la publicité, il nous faut une nouvelle loi vite! Il ne faut pas que les annonceurs, les investisseurs et les commerciaux anticipent ce retrait possible », s’est-il alarmé. Aussi, pour le SG du groupe public, « l'absence de publicité en soirée [le] pénalise d'un point de vue concurrentiel ».

Le débat sur la pub ne fait donc que (re)commencer.

Crédit photo : Le Figaro / le.buzz.media

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This