Accueil | Actualités | Médias | France TV : Martin Ajdari penche pour la publicité
Pub­lié le 9 juin 2013 | Éti­quettes : , ,

France TV : Martin Ajdari penche pour la publicité

Martin Ajdari, secrétaire général du groupe France Télévisions, était l’invité, ce mercredi 5 juin, du « Buzz Média Orange-Le Figaro ».

Ce dernier a pu s’exprimer sur la réforme et les financements de France Télévisions. Le groupe public demande « une évolution de la réglementation qui tienne mieux compte de l'évolution du paysage concurrentiel, de la multiplication des usages et qui, face à l'effort considérable [qu’il consent], [lui] permette d'avoir des recettes ».

À propos de l’arrêt de certaines émissions culturelles, M. Ajdari a refusé le terme « d’économies bouts de chandelles » : « Les bouts de chandelle, cela porte sur 300 millions d'euros, soit près de 10 % de nos ressources à l'horizon 2015. Donc parler de bouts de chandelle, ce n'est pas vrai. »

Concernant le financement, celui-ci s’est montré plus favorable à la publicité qu’à une hausse de la redevance, contrairement à Rémy Pflimlin (voir notre article). « De manière générale, nous ne réclamons pas le financement par l'impôt. C'est une question qui relève de la pleine légitimité du Parlement », a-t-il déclaré, s’axant d’avantage sur la publicité, qui sera supprimée en 2015. « Pour maintenir la publicité, il nous faut une nouvelle loi vite! Il ne faut pas que les annonceurs, les investisseurs et les commerciaux anticipent ce retrait possible », s’est-il alarmé. Aussi, pour le SG du groupe public, « l'absence de publicité en soirée [le] pénalise d'un point de vue concurrentiel ».

Le débat sur la pub ne fait donc que (re)commencer.

Crédit photo : Le Figaro / le.buzz.media

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This