Accueil | Actualités | Médias | France TV : Martin Ajdari penche pour la publicité
Pub­lié le 9 juin 2013 | Éti­quettes : , ,

France TV : Martin Ajdari penche pour la publicité

Martin Ajdari, secrétaire général du groupe France Télévisions, était l’invité, ce mercredi 5 juin, du « Buzz Média Orange-Le Figaro ».

Ce dernier a pu s’exprimer sur la réforme et les financements de France Télévisions. Le groupe public demande « une évolution de la réglementation qui tienne mieux compte de l'évolution du paysage concurrentiel, de la multiplication des usages et qui, face à l'effort considérable [qu’il consent], [lui] permette d'avoir des recettes ».

À propos de l’arrêt de certaines émissions culturelles, M. Ajdari a refusé le terme « d’économies bouts de chandelles » : « Les bouts de chandelle, cela porte sur 300 millions d'euros, soit près de 10 % de nos ressources à l'horizon 2015. Donc parler de bouts de chandelle, ce n'est pas vrai. »

Concernant le financement, celui-ci s’est montré plus favorable à la publicité qu’à une hausse de la redevance, contrairement à Rémy Pflimlin (voir notre article). « De manière générale, nous ne réclamons pas le financement par l'impôt. C'est une question qui relève de la pleine légitimité du Parlement », a-t-il déclaré, s’axant d’avantage sur la publicité, qui sera supprimée en 2015. « Pour maintenir la publicité, il nous faut une nouvelle loi vite! Il ne faut pas que les annonceurs, les investisseurs et les commerciaux anticipent ce retrait possible », s’est-il alarmé. Aussi, pour le SG du groupe public, « l'absence de publicité en soirée [le] pénalise d'un point de vue concurrentiel ».

Le débat sur la pub ne fait donc que (re)commencer.

Crédit photo : Le Figaro / le.buzz.media

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux