Accueil | Actualités | Médias | Rémy Pflimlin pour une hausse de la redevance
Pub­lié le 8 juin 2013 | Éti­quettes : , , ,

Rémy Pflimlin pour une hausse de la redevance

En introduction des Assises de l’audiovisuel, organisées ce mercredi 5 juin par Aurélie Filippetti, Rémy Pflimlin s’est fendu d’une longue tribune dans Libération pour réclamer une hausse de la redevance.

Actuellement à 131 euros par an suite à une hausse de 6 euros, la redevance fait toujours débat. Le président de France Télévisions, dans une tribune intitulée « L’indépendance a un prix », a plaidé pour une hausse. « La contribution à l'audiovisuel public - la "redevance" - reste à un niveau sensiblement inférieur à celui que connaissent nos voisins, après avoir été presque gelée pendant la décennie 2000 », a-t-il déclaré après avoir rappelé que son groupe consacre chaque année 750 millions d'euros « à la création et aux créateurs ».

« Faisons-la évoluer, comme en Allemagne et en Suède, et gageons qu'en modernisant ce pilier du financement de l'exception culturelle, la France confortera les positions qu'elle défend en Europe et face au monde », a-t-il ajouté. En Suède, l’État taxe désormais les détenteurs d’ordinateurs qui regardent la télévision par ce moyen, avec une redevance à 242 euros. En Allemagne, celle-ci est à hauteur de 216 euros.

De son côté la ministre de la Culture a évoqué, également dans Libération, la création d’un « groupe de travail parlementaire chargé de réfléchir à l'évolution des recettes du service public et de la redevance ».

Crédit photo : capture d’écran vidéo France 4 via Youtube (DR)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This