Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France Télévisions s’applique la rigueur
Publié le 

7 décembre 2012

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | France Télévisions s’applique la rigueur

France Télévisions s’applique la rigueur

Selon Rémy Pflimlin, président-directeur général de France Télévisions (France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô), le groupe est contraint de réaliser 130 millions d’euros d’économies en 2013. En cause : la baisse de 85 millions d’euros de la dotation de l’État et le recul des recettes publicitaires.

France Télévisions s’applique la rigueur

Crédit : Hervé Senet pour l’O­jim. Cliquez pour agrandir.

Les deux prin­ci­pales chaînes du groupe ne sont pas épargnées. France 2 doit économiser 30 mil­lions d’euros sur la grille 2013, dont le mon­tant ne pour­ra pas dépass­er les 514 mil­lions d’euros au lieu des 545 demandés par la chaîne, hors sport et hors infor­ma­tion. Si la dota­tion sem­ble, même ain­si, tou­jours supérieure aux 510 mil­lions de 2012, cette pro­gres­sion est en trompe‑l’œil. En effet, en 2012, entre les élec­tions et les JO, 16 pre­mières par­ties de soirée avaient été financées par le ser­vice des sports ou par la direc­tion de l’information du groupe. En 2013, France 2 aura ain­si 16 prime de plus à financer sur son pro­pre bud­get. Les économies seront recher­chées en rené­go­ciant avec les pro­duc­teurs pour les émis­sions dites « de flux » (émis­sions pro­duites au gré des goûts du pub­lic, jeux, plateaux, météo… qui ne sont dif­fusées qu’une seule fois, par oppo­si­tion aux émis­sions « de stock » qui vont con­stituer un pat­ri­moine de l’image) et en opti­misant le stock de pro­grammes de la chaîne, au moyen de red­if­fu­sions notam­ment.

Côté France 3, c’est sur les deux­ièmes par­ties de soirée que se con­cen­tre l’essentiel des change­ments. Le « Soir 3 » est allongé à une heure, sur le for­mat du « 12/13 » et du « 19/20 ». Les émis­sions qui le précé­daient ou lui suc­cé­daient sont cham­boulées. Par exem­ple, « Ce soir (ou jamais !) » de Frédéric Tad­déi sera trans­féré sur France 2, à la place de l’émission de Bruce Tou­s­saint qui est pure­ment et sim­ple­ment dépro­gram­mée, de même que « L’ombre d’un doute », l’émission d’histoire dif­fusée un mer­cre­di sur deux en deux­ième par­tie de soirée sur France 3. Objec­tif : économiser 10 mil­lions d’euros.

La ques­tion en sus­pens est à présent de savoir quel impact cette rigueur aura sur la qual­ité de la pro­gram­ma­tion.

Crédit pho­to : jean-louis zim­mer­mann via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision