Accueil | Actualités | Médias | France 2 et BFMTV en extase devant l’intronisation de Macron
Pub­lié le 25 juillet 2017 | Éti­quettes : ,

France 2 et BFMTV en extase devant l’intronisation de Macron

[Rediffusions estivales 2017 – article publié initialement le 16/05/2017]

Dimanche, les Français ont pu suivre sur leur télévision les différentes éditions spéciales consacrées à la passation de pouvoir, et donc à l'intronisation d'Emmanuel Macron. C'était le cas de France 2 et BFMTV qui, nous raconte Marianne, ont « viré gaga » durant le direct.

Certes, ce n'est pas une grande surprise, la majorité des médias étant d'ores et déjà, depuis la campagne, acquis au candidat d'En Marche !. Mais lorsque des commentateurs « virent à l'extase » en décrivant l'intronisation de l’Élu, cela prête presque à sourire. « C’est l’investiture la plus romanesque de la Ve République », pouvait-on ainsi entendre sur France 2. Ou encore : « On est véritablement dans le roman, et même, osons le mot, dans l’épopée. »

Face à Macron prenant une femme en larmes dans ses bras, Laurent Delahousse ne tient plus en place. Le nouveau président est désormais, à ses yeux, le grand « protecteur de la Nation ». Un intervenant va même (beaucoup) plus loin : « Des personnes se sont réfugiées dans ses bras. Autrefois, les rois touchaient les écrouelles le lendemain du sacre, il y a un peu de ça ! »

Sur BFMTV, mêmes scènes d'hystérie. « Tout en rendant hommage à tous les présidents qui l'ont précédé (…) lui, il veut trancher. C'est le personnage Macron qui parle, sa jeunesse, son énergie, sa volonté de rendre les choses différentes », lâche Ruth Elkrief, qu'on avait vu en direct taper dans la main d'un membre de l'équipe d'En Marche ! durant l'entre-deux-tours.

Pour clore cette édition spéciale chargée en émotion, un journaliste de BMFTV semble même découvrir l'eau tiède en lâchant : « On retiendra quand même cette image spectaculaire d'Emmanuel Macron sur cet engin militaire. » Ce n'est, sans doute, pas la seule chose que l'on va retenir au vu de ce (nouveau) grand moment de journalisme qui augure mal des cinq prochaines années d’un point de vue déontologique…

Voir aussi : [Dossier] Présidentielle : Macron déjà sacré par les médias

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux