Accueil | Actualités | Médias | Fouks ne conseillera plus les ministres…
Pub­lié le 29 avril 2013 | Éti­quettes : , , , ,

Fouks ne conseillera plus les ministres…

Suite à l’affaire Cahuzac, Stéphane Fouks, patron de Havas WorldWide (ex-Euro RSCG) a decidé de ne plus conseiller les ministres en exercice.

C’est semble-t-il, suite aux pressions de Vincent Bolloré, président du Conseil d’administration d’Havas et son fils Yannick Bolloré, vice-président du groupe, craignant pour l’image du groupe, que Fouks a pris cette décision.

Le conseil rémunéré aux hommes politiques était devenu la spécificité de cette agence de communication qui a accumulé les échecs spectaculaires dans ce domaine : Jospin en 2002, Dominique Strauss-Kahn dans l’affaire du Sofitel, Jérôme Cahuzac enfin, qu’il aurait encouragé dans le déni avec le succès que l’on sait.

Stéphane Fouks évolue depuis trente ans dans la mouvance rocardienne du P.S. Il est un ami intime de Manuel Valls, qu’il assume conseiller à titre gracieux, et du criminologue Alain Bauer.

La conseillère à la communication de Cahuzac à Bercy était ainsi Marion Bougeard, ancienne directrice associée de l’agence RSCG qui travaillait auparavant pour … Liliane Bettencourt au moment de l’affaire qui coûta son poste à Eric Woerth ! Jusqu’à l’élection présidentielle, Marion Bougeard mettait également ses talents au service du banquier d’affaires Matthieu Pigasse, propriétaire des Inrocks et copropriétaire du Monde (et ancien, lui aussi, du cabinet de DSK). Le banquier a ainsi, selon le journaliste Laurent Mauduit, « ses entrées à tous les étages » à Bercy.

Un autre conseiller strauss-kahnien issu de l’agence Euro-RSCG, Gilles Finchelstein, conseillerait Pierre Moscovici lui-même selon le journaliste. « La cour de récréation du capitalisme de connivence à la française est toute petite », écrit-il dans L’Etrange capitulation (Jean-Claude Gawséwitch), un livre très instructif publié ces jours-ci qui traite notamment des conflits d’intérêt dans la « république irréprochable » de François Hollande.

Crédit photo : WIConferences (capture d'écran vidéo) via Youtube (DR)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This