Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Fleur Pellerin, Christian Combaz et Christine Angot sont sur un bateau…
Publié le 

17 novembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Fleur Pellerin, Christian Combaz et Christine Angot sont sur un bateau…

Fleur Pellerin, Christian Combaz et Christine Angot sont sur un bateau…

Christine Angot vient de refermer dans Libération du 14 novembre la boucle médiatique qui consiste à décrédibiliser tout intervenant « de droite » sur un sujet donné, pour reprendre exactement son argumentation quinze jours après. Explication de texte.

La min­istre de la Cul­ture française, Fleur Pel­lerin, a fait rire le monde entier en déclarant qu’elle n’avait pas le temps de lire le prix Nobel français dans la dis­ci­pline dont elle a pour­tant la respon­s­abil­ité au gou­verne­ment.

La pre­mière réac­tion, immé­di­ate, solen­nelle, sur le ton «quelle dés­in­vol­ture ! » provient du romanci­er français Chris­t­ian Com­baz dans Le Figaro du 27 octo­bre mais égale­ment du maro­cain Tahar Ben Jel­loun dont on pré­cise partout qu’il est plus nuancé (enten­dez : plus recev­able puisqu’il est dit « de gauche »).

Dans la présen­ta­tion qu’en font le Nou­v­el Obs, devenu L’Obs, et Le Point (lequel est bizarrement tou­jours à l’u­nis­son de la pen­sée recom­mandée), de lourds guillemets annon­cent « un écrivain crie au “scan­dale” ». Dans la plu­part des titres les guillemets s’ap­pliquent ensuite au mot écrivain comme pour dire : Con­nais pas, il doit être nul. Dans toute la presse européenne et jusque dans le Times, les guillemets saut­ent parce qu’on ne con­naît pas les codes français. Et surtout parce que l’ar­gu­men­ta­tion paraît on ne peut plus recev­able. Finale­ment Modi­ano, tout prix Nobel qu’il soit, fait l’ob­jet du même dédain comme auteur puisqu’on se demande s’il est « vrai­ment oblig­a­toire » de le lire ou de l’avoir lu.

Dans la presse dom­i­nante et pre­scrip­trice, de Medi­a­part à L’Ex­press, c’est la même litanie : on ne peut pas tout lire, il n’ y a pas d’af­faire Pel­lerin, c’est une bonne min­istre. Sauf que peu à peu, une fois l’indig­na­tion dite « de droite » évac­uée, une fois la crédi­bil­ité des indignés mise en doute, le sen­ti­ment qu’une offense a bel et bien été com­mise à l’é­gard de la cul­ture française nous revient par la dite «  gauche » ce qui change tout. Chris­tine Angot, dans son arti­cle de Libé, cite solen­nelle­ment Duras pour acca­bler Pel­lerin sur la lec­ture. Dans deux ans tout le monde dira et croira que l’indig­na­tion est venue d’elle.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Emmanuel Goldstein

PORTRAIT — Il n’est ni jour­nal­iste, ni directeur de jour­nal, ni même mag­nat de la presse et pour­tant il exerce une influ­ence con­sid­érable sur les médias, directe et indi­recte. Por­trait d’un homme de réseau.

Audrey Crespo-Mara

PORTRAIT — Aupar­a­vant jour­nal­iste de sec­onde main, Audrey Cre­spo-Mara est dev­enue pro­gres­sive­ment, par la force des choses, une « femme de », celle de Thier­ry Ardis­son, avant de touch­er le grand pub­lic en devenant le jok­er de Claire Chaz­al aux jour­naux du week-end sur TF1.

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision