Accueil | Actualités | Médias | Fichiers d’adresses utilisés à fin électorale : Macron comme Cambridge Analytica
Pub­lié le 26 mai 2018 | Éti­quettes : , ,

Fichiers d’adresses utilisés à fin électorale : Macron comme Cambridge Analytica

L’utilisation par la société Cambridge Analytica de données personnelles récupérées via Facebook (avec le consentement de ce dernier, implicite ou explicite ?) a déjà été analysée ici. Mais la pratique d’achats de fichiers ciblés avait été largement utilisée par les campagnes Obama comme par la campagne Macron en 2017. La Lettre A du 21 mai 2018 a bien analysé le phénomène.

Un premier tour incertain

Les sondages de début de campagne indiquaient tous Marine Le Pen en tête et soit Fillon soit Macron en deuxième position. Fillon a alors recours aux services d’Arthur Media Group (AMG) via sa filiale Optin Machine. Des adresses obtenues auprès de fichiers de lecteurs du Figaro, L’Obs, La Croix, et... Météo France sont achetées et utilisées.

Du côté Macron on s’inquiète. Malgré les campagnes autour de Pénélope Fillon, leur candidat n’est pas certain de figurer au second tour, Fillon étant alors certain d’être élu en cas de duel avec Marine Le Pen. L’équipe achète alors des fichiers de commerçants et artisans à La Poste.

Self Contact rentre en jeu

L’incertitude demeure, il faut frapper plus fort. La société Self Contact revendique un fichier qualifié de 19 millions d’adresses obtenues via les Pages Blanches et l’Insee. Après un test positif sur Marseille, un budget de 240.000 euros est négocié. Il permettra une opération de marketing téléphonique auprès d’un peu plus de six millions de personnes, employant 5000 lignes téléphoniques.

Moralité : en période électorale tous ceux qui en ont les moyens louent des fichiers quelle que soit leur provenance. La nouvelle directive RGPD (règlement général sur la protection des données) protègera partiellement le public sur l’utilisation de ces fichiers mais en cas de score supposé serré, la tentation d’utilisation massive de vos données personnelles restera grande.

Crédit photo : Wikimedia (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux