Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Facebook attaqué se réorganise et n’a jamais gagné autant d’argent

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

12 mai 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Facebook attaqué se réorganise et n’a jamais gagné autant d’argent

Facebook attaqué se réorganise et n’a jamais gagné autant d’argent

Temps de lecture : 2 minutes

Société créée en 2004, le monstre californien a grandi démesurément, passant en 14 ans d’une centaine de personnes à plus de 25.000 employés. Mark Zuckerberg avec 18% des actions contrôle plus de 60% des droits de votes, c’est dire s’il est maître chez lui. Devant les attaques multiples, espionnage des utilisateurs comme des non utilisateurs, vol de données, quasi monopole sur la publicité numérique dans certains cas, Zuckerberg a décidé de réorganiser son empire.

Trois divisions

La société sem­ble avoir sim­pli­fié son organ­i­sa­tion avec seule­ment trois divi­sions. La branche appli­ca­tions regroupe (out­re l’algorithme cen­tral du réseau social) What­sApp, Mes­sen­ger (la mes­sagerie qui vous espi­onne et vous cen­sure) et Insta­gram. Elle sera dirigée par Chris Cox, présent dans la société depuis qua­si­ment ses débuts. Jan Koum qui avait ven­du What­sApp est sur le départ. Adam Mosseri dont nous vous avions par­lé en juil­let 2017 prend la direc­tion d’Instagram.

La deux­ième divi­sion regroupe les nou­velles plate­formes, celles du futur. Elle intè­gre la blockchain et l’intelligence arti­fi­cielle et sera dirigée par le respon­s­able tech­nique Mike Schroepfer, lui aus­si vétéran de la société.

La dernière divi­sion regroupe le nerf de la guerre, la pub­lic­ité et la sécu­rité sous la respon­s­abil­ité de Jani Oli­van alors que l’ancien respon­s­able de la sécu­rité Alex Stavos quitte le groupe, sans doute vic­time de l’affaire des vols de don­nées chez Cam­bridge Analytica.

Des résultats qui flambent, comme l’action

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les prophètes qui annonçaient le déclin du géant doivent encore atten­dre un peu. Si l’on com­pare les résul­tats du pre­mier trimestre 2017 avec ceux de 2018, on obtient les chiffres suiv­ants (arrondis en mil­lions de dollars) :

                                               TR1 2017       TR1 2018

Chiffre d’affaires                         8.000               12.000    

Béné­fice après impôts               3.000                 5.000

Les investis­seurs font con­fi­ance, l’action qui avait bais­sé de 186 dol­lars entre le 13 mars 2018 et le 27 mars est remon­tée à 183 dol­lars le 9 mai. Vous n’avez pas fini d’entendre par­ler de Facebook.