Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Pertes récurrentes et grève à Euronews

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

5 février 2023

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pertes récurrentes et grève à Euronews

Pertes récurrentes et grève à Euronews

Temps de lecture : 2 minutes

Euronews ? C’est le CNN européen avec les mêmes travers mais un succès économique très différent, des pertes astronomiques et maintenant une grève perlée pour ses trente ans d’existence.

Des rachats successifs, mais une même ligne mondialiste

La Chaîne est créée en 1993 par dix groupes audio­vi­suels européens dont France télévi­sions, pour con­cur­rencer le suc­cès de CNN en Europe. Puis, Euronews est détenu de début 2015 à fin 2021 à 88% par Media Globe Net­works, une société de l’homme d’affaires égyp­tien Naguib Sawiris. En décem­bre 2021, une polémique éclate suite à l’annonce du rachat de ces 88% par le fonds por­tu­gais Alpac Cap­i­tal, basé à Lis­bonne et détenu par Pedro Var­gas David. Ce dernier est le fils de l’ancien député européen Mário David (2009–2014) et vice-prési­dent du Par­ti pop­u­laire européen.

Une polémique qui retombe tout de suite, la reprise d’Euronews par l’homme d’affaires por­tu­gais n’a eu aucun impact sur la ligne édi­to­ri­ale de cette chaîne inter­na­tionale. Euronews a gardé sa voca­tion pre­mière, celle d’être une « CNN européenne », et rem­plit tou­jours fidèle­ment son rôle de vigie euro-mondialiste.

10 ans de pertes

On ne sait pas com­bi­en le por­tu­gais a dépen­sé pour racheter Euronews. On espère pour lui que ce n’est pas trop, car la chaîne en sur­ef­fec­tifs con­stants a cumulé plus de 160M€ de pertes en dix ans. Selon les action­naires, 2021 a entraîné un résul­tat net négatif de 20M€ et on ne voit pas com­ment 2022 serait beau­coup mieux.

400 jour­nal­istes de 30 nation­al­ités pub­liant dans 15 langues, dans des locaux sur­di­men­sion­nés à Lyon, c’est sans doute beau­coup trop ambitieux. Guil­laume Dubois (ex LCI)  arrivé à la tête en juil­let 2022, veut réduire les pertes, ven­dre les locaux de Lyon, et sans doute réduire aus­si les effec­tifs. Les syn­di­cats défend­ent leur out­il de tra­vail, ne veu­lent pas touch­er à l’emploi et récla­ment des investisse­ments au nou­v­el action­naire, tout en se met­tant en grève.

Voir aus­si : Un Français, Guil­laume Dubois, à la tête d’Euronews

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés