Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Propagande anti-Trump et pro-BLM : un directeur de CNN passe aux aveux (en caméra cachée)

30 avril 2021

Temps de lecture : 4 minutes

Accueil | Veille médias | Propagande anti-Trump et pro-BLM : un directeur de CNN passe aux aveux (en caméra cachée)

Propagande anti-Trump et pro-BLM : un directeur de CNN passe aux aveux (en caméra cachée)

Accueil | Veille médias | Propagande anti-Trump et pro-BLM : un directeur de CNN passe aux aveux (en caméra cachée)

Propagande anti-Trump et pro-BLM : un directeur de CNN passe aux aveux (en caméra cachée)

30 avril 2021

Le média Projet Veritas, spécialiste des enregistrements en caméra caché mettant à nu le parti- pris des médias américains, a frappé fort en ce mois d’avri 2021. Si fort même que son chef James O’Keefe a été banni du média social Twitter au lendemain de la publication de la première partie d’une nouvelle vidéo dévoilant la propagande mise en œuvre par la télévision CNN pour faire perdre Donald Trump face à Joe Biden.

Tu as le bonjour de Charlie

La série de trois vidéos met en scène un cer­tain Char­lie Chester, directeur tech­nique de CNN. Après la pub­li­ca­tion de la pre­mière par­tie, le média MEAWW News s’est intéressé à la per­son­ne de Char­lie Chester. Pour dis­cuter avec le directeur tech­nique de CNN, la jour­nal­iste de Project Ver­i­tas l’avait abor­dé sur le site de ren­con­tre Tin­der en se faisant pass­er pour une infir­mière. MEAWW News a pu véri­fi­er qu’il s’agissait bien du directeur tech­nique de CNN, une chaîne que Chester a rejoint en 2018.

Après la dif­fu­sion de la vidéo, son pro­fil LinkedIn, où il appa­rais­sait comme tel, a immé­di­ate­ment été sup­primé, et MEAWW News n’a donc pas pu véri­fi­er l’affirmation de James O’Keefe, qui pré­side le média Project Ver­i­tas, selon laque­lle la descrip­tion du rôle pro­fes­sion­nel de Chester sur LinkedIn men­tion­nait : « a joué un rôle impor­tant dans les élec­tions prési­den­tielles de 2020 ».

Le rôle de Chester est toute­fois pure­ment tech­nique, mais s’il a été visé, selon O’Keefe qui s’est exprimé pour Medi­aite, c’est parce qu’« en tant que directeur tech­nique, Char­lie Chester est pleine­ment impliqué dans les opéra­tions quo­ti­di­ennes de la salle de presse de CNN. Il est le témoin des déci­sions qui sont pris­es, et de qui elles éma­nent. Il a un accès total à la cul­ture de la chaîne et explique – sur vidéo – com­ment les direc­tives de l’entreprise sont mis­es en œuvre. »

Or ce que dit Chester à la femme ren­con­trée sur Tin­der est ter­ri­ble pour l’image de son employeur, même si beau­coup diront qu’ils savaient déjà tout cela telle­ment cela parais­sait évi­dent aux yeux du camp con­ser­va­teur depuis l’élection de Trump en 2016.

Première vidéo accablante

Dans la pre­mière vidéo, qui est une com­pi­la­tion des pas­sages les plus révéla­teurs con­cer­nant l’attitude de la chaîne CNN vis-à-vis, respec­tive­ment, de Don­ald Trump et de Joe Biden, Chester se vante par exem­ple de la manière suiv­ante : « Regardez ce que nous avons fait, nous [CNN] avons dégagé Trump. Je vais le dire à 100%, et je le crois à 100%, que s’il n’y avait pas eu CNN, je ne sais pas si Trump aurait per­du l’élection… Je suis venu à CNN parce que je voulais faire par­tie de cela. »

Sur la manière de procéder du média pour lequel il tra­vaille, Chester donne des exem­ples con­crets, comme la présen­ta­tion de l’état de san­té des can­di­dats respec­tifs : « La main de [Trump] trem­blait ou quelque chose comme ça, je crois. Nous avons fait venir tant de médecins pour racon­ter une his­toire qui n’était que spécu­la­tion, qu’il avait des prob­lèmes neu­rologiques, et qu’il per­dait la tête. Il est inapte à… tu sais, peu importe. Nous avons créé une his­toire dont nous ne savions rien. C’est ce que… je pense que c’est de la pro­pa­gande. »

Inverse­ment, Chester affirme pour Biden : « On mon­trait tou­jours des images de lui (Biden) faisant son jog­ging et comme quoi il est en bonne san­té, tu sais, et avec ses lunettes de soleil. Comme si on le dépeignait comme un jeune vieux. »

Et s’il meurt avant la fin de son man­dat, demande la jour­nal­iste, ce sera un prob­lème, non ? Non, pas vrai­ment, selon Chester, parce que la vice-prési­dente Kamala Har­ris, qui le rem­plac­erait alors, est encore mieux.

Recours au bon vieux « story telling »

Et pour la suite, main­tenant que CNN n’a plus Trump à la Mai­son blanche et voit son audi­ence divisée par deux, et alors que les Améri­cains com­men­cent à en avoir assez d’entendre par­ler de la pandémie de Covid-19 ? Le directeur tech­nique de la chaîne a la réponse : « Je pense qu’il y a une fatigue avec le COVID. Et donc, dès qu’une nou­velle his­toire va sur­gir, ils [CNN] vont s’y accrocher. Ils ont déjà annon­cé dans notre bureau qu’une fois que le pub­lic y sera ouvert, nous allons com­mencer à nous con­cen­tr­er prin­ci­pale­ment sur le cli­mat ».

Chester pré­cise ensuite ce scoop pas vrai­ment sur­prenant : « Ce sera notre objec­tif [celui de CNN]. De même que notre objec­tif était de faire per­dre le pou­voir à Trump, n’est-ce-pas ? Sans le dire, mais c’est ce que c’était, non ? Et donc notre prochain sujet, ce sera la sen­si­bil­i­sa­tion au change­ment cli­ma­tique. »

Mais com­ment se fait-il que les opin­ions et les ver­sions exprimées sur CNN ail­lent glob­ale­ment toutes dans même sens ? C’est ce qu’explique Chester dans la deux­ième vidéo dif­fusée par Project Ver­i­tas : « N’importe quel jour­nal­iste de CNN, ce qu’il fait en réal­ité, c’est qu’il dit à la per­son­ne ce qu’elle doit dire… C’est tou­jours comme s’il l’orientait dans une direc­tion avant même qu’elle n’ouvre la bouche. Les seules per­son­nes que nous [CNN] lais­sons pass­er à l’antenne, pour la plu­part, ce sont celles qui ont prou­vé qu’elles mor­daient à l’hameçon… »

Pas de blancs chez nous

Quant à la troisième vidéo dif­fusée par Project Ver­i­tas, elle con­cerne le traite­ment médi­a­tique du mou­ve­ment Black Lives Mat­ter chez CNN. Chester y explique à la jour­nal­iste de Project Ver­i­tas que CNN refuse d’informer sur les prob­lèmes raci­aux s’il n’y a pas de per­son­nes blanch­es impliquées parce que la chaîne s’efforce de pro­mou­voir active­ment le mou­ve­ment Black Lives Mat­ter : « J’ai essayé de faire des recherch­es sur la haine con­tre les Asi­a­tiques, sur les per­son­nes qui se font atta­quer, etc. Des tas d’hommes noirs ont attaqué des Asi­a­tiques. », explique Chester sur la vidéo, mais CNN n’en par­le jamais parce que « nous [CNN] essayons d’aider BLM ».

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés