Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Emmanuel Macron, le faible poids des mots, le choc des photos

21 février 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Emmanuel Macron, le faible poids des mots, le choc des photos

Emmanuel Macron, le faible poids des mots, le choc des photos

Temps de lecture : 2 minutes

Notre Président jupitérien avait annoncé au début de son mandat sa volonté de prendre de la hauteur, en tant que « clef de voute » de la vie politique. Si la parole présidentielle est choisie avec soin, quand toutefois il ne vilipende pas les français, en France comme à l’étranger, ses conseillers en communication ne sont pas à l’abri du réel qui s’invite parfois involontairement au détour d’une photo prise lors d’un déplacement.

L’album pho­to du man­dat prési­den­tiel 2017–2022 évo­quera dans quelques années une grande ouver­ture d’esprit du prési­dent jupitérien ou…une incon­science rel­a­tive de la stature de chef de l’État.

Bas résilles et doigt d’honneur

En juin 2018, le Prési­dent posait à l’Élysée devant les caméras avec des musi­ciens LGBT en bas résille sur fond de « moth­er­fuck­er », dont nous tairons la tra­duc­tion pour les esprits chastes. Fin juin de la même année, il posait avec un jeune délin­quant à Saint Mar­tin pen­dant que son voisin sur la pho­to fai­sait un doigt d’honneur très réus­si. À Angoulême, le 30 jan­vi­er, le Prési­dent posait pour la pho­to en ten­ant un tee shirt avec l’inscription « LBD 2020 » dénonçant les vio­lences policières.

C’est ce que l’on appelle hiss­er la fonc­tion prési­den­tielle à des hau­teurs rarement con­nues. On n’avait pas tout vu…

Séparatisme et dissimulation du visage

Le 18 févri­er 2020, le plan de lutte du gou­verne­ment con­tre l’islamisme, heu, le « séparatisme » était présen­té par le Prési­dent de la République à Mul­house. Un ton mar­tial, le men­ton relevé, des pro­pos déter­minés. Une com­mu­ni­ca­tion réussie. Cer­taines mau­vais­es langues diraient, une opéra­tion de com­mu­ni­ca­tion réussie.

Le Prési­dent n’a pas hésité pour mon­tr­er sa déter­mi­na­tion à aller au con­tact des habi­tants d’une cité de Mul­house. « Chez nous l’islam poli­tique n’a pas place », aurait affir­mé le Prési­dent selon La Dépêche. Pour illus­tr­er cet engage­ment, Emmanuel Macron fait face à une jeune musul­mane inté­grale­ment voilée, qui prend tran­quille­ment une pho­to du Prési­dent de la République.

L’histoire ne dit pas si un jour­nal­iste a eu l’outrecuidance de rap­pel­er au Prési­dent tous ces engage­ments pris dans le passé, toutes ces lois adop­tées qui n’engagent que ceux qui les pren­nent, comme la loi pro­hibant la dis­sim­u­la­tion du vis­age dans l’espace pub­lic. De toute façon, la pho­to, peu reprise par les médias de grand chemin, n’est-elle pas suff­isam­ment par­lante ? Mer­ci à notre con­frère Causeur dont nous avons emprun­té le titre sur le même sujet.

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés