Accueil | Actualités | Médias | Libération a un nouveau directeur
Pub­lié le 1 avril 2014 | Éti­quettes : ,

Libération a un nouveau directeur

Le poste était vacant depuis la démission de Nicolas Demorand, en février dernier. Pierre Fraidenraich vient d'être nommé directeur opérationnel de Libération par les actionnaires.

Cet ancien d'i>Télé, passé par France 3, avait été présenté aux salariés le mois dernier comme étant un « vrai professionnel ». Pierre Fraidenraich, 48 ans, a fait ses débuts comme reporter sur la Cinq avant de rejoindre France 3 comme chef des reportages de « Soir 3 ». Il a ensuite présenté le « 12/13 » puis, en 1998, il a fondé Infosport. En 2004, il a pris la direction de la chaîne d'information sportive avant de devenir, quatre ans plus tard, directeur général d'i>Télé, autre filiale du groupe Canal+. En 2012, il est remplacé par Cécilia Ragueneau et devient directeur des acquisitions du sport de Canal +.

« Je suis totalement ravi de ce poste », a-t-il déclaré à l'AFP. Et celui-ci d'entamer son speech d'arrivée : « Libération est un grand journal, qui a un avenir, et doit s'inscrire dans un écosystème média digital global. Le journal est au cœur du projet mais nous devons passer de ‘Libé' à ‘Planète Libé', avec une gamme de contenu dédiés à sa communauté pour relever le défi de sa profitabilité. »

Pour Bruno Ledoux, président du Conseil de surveillance, « Pierre Fraidenraich a un profil de journaliste mais aussi un profil entrepreneurial, car il a dirigé plusieurs entreprises, ce qui n'était pas le cas de Nicolas Demorand. Et il a redressé iTélé, qui était déficitaire ».

Quant aux journalistes de Libération, ces derniers n'étaient pas au courant de cette nomination et ne l'ont apprise qu'une fois celle-ci effective…

Voir notre infographie de Libération ainsi que notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos

Crédit photo : DR ugab.info

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux