Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Jean-Pierre Foucault, la « désinfox » comme dernier mot

6 avril 2022

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Jean-Pierre Foucault, la « désinfox » comme dernier mot

Jean-Pierre Foucault, la « désinfox » comme dernier mot

6 avril 2022

Temps de lecture : 3 minutes

La campagne présidentielle est l’occasion d’un afflux massif de contenus parmi lesquels se glissent des rumeurs et des fausses informations. Une donnée amplifiée avec le développement des réseaux sociaux.  Dans ce contexte, nous vous avions fait part de l’initiative de l’AFP avec Google pour contrer la « désinfox ». Cette initiative a trouvé un ambassadeur de choix en la personne de Jean-Pierre Foucault !

Des vidéos pour apprendre à traiter l’information

C’est à tra­vers une série de petites vidéos postées sur YouTube que l’AFP fait la pro­mo­tion de « dés­in­fox ». Ces for­mats courts, didac­tiques et un peu ridicules n’ont pas con­nu une grande viral­ité sur la plate­forme de vidéos : en trois jours la plus regardée compt­abil­i­sait à peine plus de 1000 vues… La dif­fu­sion de ces con­tenus n’est cepen­dant pas com­plète­ment sans intérêt. Dans une pre­mière vidéo, le cheva­lier ser­vant de l’AFP pro­pose trois réflex­es pour ne pas se faire tromper par une fausse information :

  • se deman­der d’où vient l’information. Un bon réflexe évidem­ment. En revanche, une con­fi­ance aveu­gle est ici don­née à la cer­ti­fi­ca­tion par les réseaux soci­aux via des « médias indépendants »
  • en cas d’absence de sources, effectuer des recherch­es sur le sujet
  • con­cer­nant les hommes poli­tiques, qui assè­nent des infor­ma­tions sou­vent ni fauss­es ni vraies mais à inté­gr­er dans un con­texte pré­cis, l’AFP pro­pose de crois­er les infor­ma­tions et de se faire sa pro­pre opinion.

Enfin, il con­clut par une affir­ma­tion non dénuée de sens : bien s’informer prend du temps. Glob­ale­ment, la méth­ode pro­posée appa­raît assez fondée et relève plutôt du bon sens.

Le troisième âge et la guerre de l’image

Pen­dant la péri­ode prési­den­tielle, des médias qual­i­fiés d’indépendants « unis­sent leurs force » dans une « coali­tion » nom­mée « objec­tif dés­in­fox ». Cette coali­tion ne se cache pas, elle vise à éviter la dif­fu­sion mas­sive de fauss­es infor­ma­tions et plus par­ti­c­ulière­ment sur les pre­mières vic­times de celles-ci : les plus âgés. Les plus de 65 ans seraient ain­si les plus per­méables aux fauss­es infor­ma­tions, une infor­ma­tion qui provient d’ailleurs d’une étude améri­caine sur l’élection de 2016 et qu’il faudrait pren­dre avec des pincettes pour éviter de tomber dans la dés­in­for­ma­tion. Il est en effet déli­cat de prêter une foi absolue dans une étude dépen­dant d’une soci­olo­gie dif­férente, d’une pop­u­la­tion sin­gulière­ment dis­tincte de celles du ter­ri­toire dans laque­lle elle est util­isée. Quoiqu’il en soit, le thème fait l’objet d’une vidéo spé­ci­fique sur les séniors, un élec­torat con­voité. Le choix de Jean-Pierre Fou­cault pour ces con­tenus sem­ble par ailleurs visé ce pub­lic. Bien con­servé, la star de la télévi­sion a tout de même 74 ans !

Enfin la ques­tion des images trompeuses est évo­quée : un sujet intéres­sant et plutôt bien traité ici, même si encore une fois il s’agit de servir la soupe à la majorité en l’occurrence au porte-parole du gou­verne­ment Gabriel Attal. Les exem­ples de dés­in­for­ma­tions et même de con­struc­tions de l’information lors de la guerre Yougoslavie aurait ici été per­ti­nent et per­me­t­trait d’envisager plus sere­ine­ment l’afflux d’informations en prove­nance de la guerre en Ukraine.

Désinfox, une coalition bienpensante

La liste des médias par­tic­i­pant à la « coali­tion dés­in­fox » est disponible en ligne. Nous avions évo­qué 17 médias, ils sont finale­ment 23 à par­ticiper à cette croisade informationnelle.

Il s’agit des médias suivants :

20 Min­utes, AFP, Arte, BFMTV, Euronews, Fact & Furi­ous, Fac­to­Scope, France24, Kon­bi­ni, LCI, M6, Mediac­ités, Phos­pho­re, Rue89 Bor­deaux, Rue89 Stras­bourg, RFI, Radio France Maghreb 2, RMC, RTL, TF1, TV5 Monde, Mon Quo­ti­di­en et l’ACTU.

La « coali­tion » reflète ain­si une plu­ral­ité vrai­ment très rel­a­tive et le car­ac­tère « indépen­dant » de ces médias peut être cri­tiqué en regard de leurs modes de finance­ment : publics et donc dépen­dants du pou­voir poli­tique pour les uns ou privés et donc dépen­dants de sociétés pour les autres… 

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés