Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Des liens entre George Soros et la Compagnie de Jésus ?

1 avril 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Des liens entre George Soros et la Compagnie de Jésus ?

Des liens entre George Soros et la Compagnie de Jésus ?

1 avril 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Vous allez lire un article gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien. Claude Chollet

Nous reproduisons, sans commentaires, un article de septembre 2020 émanant de fsspx.news, site d’information de la Fraternité Saint Pie X, créée par Monseigneur Lefebvre, mettant à jour certains financements de l’Open Society Foundations vers une partie des œuvres jésuites.

Avec Soros, des jésuites en étrange compagnie

Une enquête vient de révéler que plusieurs organ­ismes dépen­dant de la Com­pag­nie de Jésus ont, ces dernières années, béné­fi­cié des largess­es du mil­liar­daire George Soros, un homme dont l’objectif avoué demeure peu com­pat­i­ble avec le charisme des fils de saint Ignace.

« Société de Jésus, ou bien « Soros et Jésuites asso­ciés » ? La ques­tion mérite d’être posée à la lec­ture de l’enquête menée par le jour­nal­iste David Ramos, et pub­liée le 7 sep­tem­bre 2020 par le site d’information catholique en langue espag­nole, ACI Prensa.

Trois organ­i­sa­tions car­i­ta­tives dépen­dant de la Société de Jésus auraient en effet reçu ces dernières années, plus d’un mil­lion et demi de dol­lars améri­cains de l’Open Soci­ety Foun­da­tions (OSF), un réseau de fon­da­tions dirigées par George Soros.

De façon plus pré­cise, 402 577 dol­lars ont été ver­sés entre 2016 et 2018, à deux organ­i­sa­tions car­i­ta­tives dont le but est de « soutenir les droits des migrants » en Amérique latine, dans les Caraïbes, et en Espagne.

Mais l’organisme de bien­fai­sance jésuite qui a reçu le plus de fonds du sul­fureux mil­liar­daire est le Jesuit World­wide Learn­ing (JWL), qui a col­lec­té 1,3 mil­lions de dol­lars entre 2016 et 2018. JWL men­tionne d’ailleurs sur son por­tail numérique OSF comme l’un de ses prin­ci­paux partenaires.

Au total, les largess­es dont ont béné­fi­cié les fon­da­tions jésuites de la part d’OSF, se mon­tent à 1 702 577 de dol­lars durant les qua­tre dernières années.

Mais OSF – fondé en 1993 – finance de nom­breuses cam­pagnes dans le monde en faveur de l’avortement, des LGBTQI ou de l’idéologie du « genre ». Et la volon­té de Soros de propager l’avortement dans tous les pays, est du domaine public.

Il y a plus. En 2016, Soros a déboursé 1,5 mil­lion de dol­lars pour étouf­fer le scan­dale du Planned Par­ent­hood. Le Plan­ning famil­ial améri­cain était en effet accusé de ven­dre des organes et des tis­sus de bébés avortés dans ses établissements.

Des réponses dilatoires

ACI Pren­sa a con­tac­té les trois fon­da­tions jésuites, à pro­pos de leurs liens avec George Soros, et sur leur degré de con­nais­sance de son pro­gramme pro-avortement.

Seule JWL a daigné répon­dre le 5 sep­tem­bre 2020, en s’excusant par l’utilisation des fonds reçus : « seuls 3% (des jeunes migrants) ont accès à l’enseignement supérieur », ain­si, JWL par sa présence, « offre une lueur d’espoir à des jeunes qui aspirent à trans­former leurs communautés ».

Est-ce un effet de la Covid 19 ? Il sem­ble que l’argent n’ait plus d’odeur pour les fils de saint Ignace, du moins s’il vient de George Soros. Déjà, au mois de juil­let dernier, on appre­nait que l’actuel archevêque de San­ti­a­go de Guatemala, Mgr Gon­za­lo de Vil­la y Vásquez – issu de la Com­pag­nie de Jésus – avait été lié à la Fun­da­cion Soros Guatemala – une organ­i­sa­tion qui a cessé ses activ­ités en 2011.

Inter­rogé par ACI Pren­sa, le prélat a joué la carte de la bonne foi : « à ce moment-là, je n’étais pas au courant, ou du moins je ne m’en rap­pelle pas », a‑t-il mal­adroite­ment expliqué. Notre Seigneur nous a mis en garde : L’on ne peut servir Dieu et mammon »

Source : ACI Pren­sa

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés