L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Des journalistes couvrent la manif pour tous… avec des gardes du corps !

6 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Des journalistes couvrent la manif pour tous… avec des gardes du corps !

Des journalistes couvrent la manif pour tous… avec des gardes du corps !

6 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes

À force d’être régulièrement pris à partie, les journalistes travaillent-ils désormais avec des gardes du corps ? C’est ce que semblent indiquer plusieurs témoignages de manifestants ayant défilé hier à Paris à l’appel de la « Manif pour tous ».

Les voitures de presse avaient toutes été rassem­blées à l’avant du cortège, séparées des man­i­fes­tants par un cor­don de sécu­rité. Cer­tains jour­nal­istes étaient équipés de casques ; d’autres, donc, de gardes du corps… L’un d’eux a pris ces pho­tos éton­nantes que nous publions.

Deux journalistes de i>Télé et leurs gardes du corps

Deux jour­nal­istes de i>Télé et leurs gardes du corps (1/2).

Deux journalistes de i>Télé et leurs gardes du corps (2/2).

Deux jour­nal­istes de i>Télé et leurs gardes du corps (2/2).

L’Ojim avait déjà recueil­li des témoignages de cette curieuse pra­tique lors des man­i­fes­ta­tions pro-pales­tini­enne de cet été. Apparem­ment, la pra­tique se généralise.

Il est vrai que depuis quelques années, les jour­nal­istes ne peu­vent plus exercer leur tra­vail sans un cer­tain risque. Dès qu’ils appa­rais­sent dans un lieu où s’exprime une colère, ils sont sys­té­ma­tique­ment insultés, moqués, voire molestés, que ce soit par des mil­i­tants UMP, par des mil­i­tants du Front de Gauche, par les « Bon­nets Rouges », par la « Manif pour tous », par les man­i­fes­tants de « Jour de Colère », par des chauf­feurs de taxi en grève ou par les man­i­fes­tants du port de Rouen (liste non exhaustive).

Des gardes du corps sont certes aptes à assur­er la sécu­rité physique des jour­nal­istes mais ils ne résoudront pas un prob­lème sur lequel ces derniers ne sem­blent pas vouloir se pencher : pourquoi ce divorce et cette hos­til­ité ? Pourquoi les jour­nal­istes sont-ils mis dans le même sac que les poli­tiques ? Pourquoi sont-ils soupçon­nés de présen­ter l’information de manière par­ti­sane ? Pourquoi sont-ils accusés de relay­er les intérêts et les points de vue des pou­voirs en place ? Pourquoi ce qu’ils écrivent ou fil­ment provoque-t-il autant de colère ? Autant de ques­tions que les gardes du corps, aus­si effi­caces soient-ils, ne résoudront mal­heureuse­ment pas… En atten­dant, le sym­bole est élo­quent de cette rup­ture totale entre eux et le « peuple ».

Crédit pho­to : Ojim (cc)

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés