Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Denis Olivennes nommé directeur général de Libération

13 juin 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Denis Olivennes nommé directeur général de Libération

Denis Olivennes nommé directeur général de Libération

Libération doit changer de statut et être placé sous l’égide d’une fondation « indépendante ». Dans ce cadre, le jeu des chaises musicales a commencé. Clément Delpirou quitte le navire et l’insubmersible Denis Olivennes prend les commandes, peu de temps après avoir rejoint CMI le groupe du Tchèque Daniel Křetínský (Elle, Marianne, Télé 7 jours, France Dimanche, Ici Paris).

Une fondation indépendante étroitement contrôlée

Patrick Drahi ne veut plus financer à fonds per­dus un jour­nal en déficit per­ma­nent. Il préfère le trans­fér­er à une fon­da­tion « indépen­dante » dont il tien­dra fer­me­ment les admin­is­tra­teurs. Par­mi les pre­miers nom­més, out­re Lau­rent Jof­frin qui obtient un bon de sor­tie hon­or­able pour quit­ter la direc­tion de la rédac­tion, Arthur Drey­fuss directeur général d’Altice média et Lau­rent Hal­i­mi directeur des fusions acqui­si­tions d’Altice Europe n’ont rien à refuser à Patrick Drahi.

Olivennes DG

Exit Clé­ment Delpirou qui part exercer ses tal­ents ailleurs, arrive Denis Olivennes. Denis Olivennes avait rejoint le groupe Křetín­ský en févri­er 2019, il n’y sera donc resté qu’une grosse année.

Olivennes a lais­sé der­rière lui une répu­ta­tion mit­igée en tant que chef d’entreprise. Comme le rel­e­vait Le Canard Enchaîné du 8 décem­bre 2010, « Il a adop­té la tac­tique dite du nénuphar, com­mente un grand patron. Telle la grenouille qui saute de plante en plante. Et il se barre juste avant l’échec, juste avant que cela ne se voie. Canal +, PPR, Air France, la Fnac, la grenouille a beau­coup sauté et n’a pas franche­ment mar­qué les mémoires. ”De lui, on ne se sou­vient de rien, aucune trace, sauf ses incroy­ables indem­nités de départ”, grince un malveil­lant. Un élu acerbe qui l’a beau­coup fréquen­té lorsqu’il était fabiusien alour­dit la bar­que : ”Il est plus fort pour faire par­ler de lui que pour accom­plir quoi que ce soit”. Et, ajoute un patron de presse, ”il est plus doué pour les rela­tions publiques que pour la ges­tion’ ».

Un juge­ment peut-être un peu rapi­de : Denis Olivennes con­naît tout le monde dans le secteur des médias. Pour Libéra­tion, sa con­nais­sance des réseaux lui per­me­t­tra de con­trôler – si pos­si­ble en douceur – la tran­si­tion du statut de presse clas­sique à celui de fon­da­tion. Avec sans doute une clause de con­science offerte aux jour­nal­istes, autrement dit un plan social enrobé de sucre.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.