Accueil | Actualités | Médias | Conformisme : au royaume de Nicolas Dufour, du quotidien suisse Le Temps, les faux borgnes sont rois
Pub­lié le 22 août 2019 | Éti­quettes : ,

Conformisme : au royaume de Nicolas Dufour, du quotidien suisse Le Temps, les faux borgnes sont rois

Nous avons déjà parlé du quotidien suisse Le Temps, une sorte de Monde helvétique en plus bêta. Le quotidien était déjà candidat au titre envié d’article le plus ridicule de 2018. Notre excellent confrère Antipresse parlait déjà en 2016 de presstitution pour le qualifier. Nous empruntons de nouveau à l’Antipresse un papier du 15 août 2019 consacré à la « Une » du journal sur les évènements de Hong Kong.

Pour « Le Temps », les faux borgnes, c’est mieux que les vrais !

Au royaume des aveugles, les faux borgnes sont rois! C’est ainsi que Le Temps publie une « Une » dramatique avec des visages aux yeux droits bandés.

Au premier coup d’œil, on pourrait penser que l’organe officiel de la bobocratie suisse romande a enfin clairement dénoncé la brutalité de la répression policière en France voisine. Mais non: il ne s’agit que de faux éclopés, des manifestants hongkongais qui « ont affiché leur solidarité avec une femme grièvement blessée à l’œil ».

Dans la France de Macron, on comptait jusqu’en mai une morte et 2498 blessés, dont 5 qui ont perdu une main et 24 personnes ayant perdu un œil. Largement de quoi couvrir une pleine page de vrais borgnes ! Mais le Temps s’est bien gardé de trop thématiser cette violence inquiétante à ses portes. S’il a évoqué la répression policière, qui « ternit l’image de la France », c’est pour aussitôt mettre en garde contre son exploitation de propagande. Exemplaire de prudence!

Le quotidien est beaucoup moins retenu, en revanche, s’agissant de pays lointains et mal vus de l’0ccident : dramatisation sur deux pages des manifestations de Moscou et grosses bouffées d’émotions sur Hong Kong. Analyse de l’arrière-plan géopolitique, des manipulations médiatiques et des ingérences U. S.? N’y pensez pas! Pour cela, mieux vaut lire l’Antipresse!

C’est sans doute pour avoir trop lu Le Temps que Nicolas Dufour, sur Facebook, parle de « propagande des Gilets Jaunes » lorsqu’on évoque les « vrais éborgnés de Paris », ajoutant : « je trouve les manifestants de Hongkonk (sic) bien plus important (sic) que les quarterons d’énervés français habituels ».

Conformisme : au royaume de Nicolas Dufour, du quotidien suisse Le Temps, les faux borgnes sont rois

Selon cet internaute helvétique, donc, les mutilations de Gilets Jaunes seraient de la propagande, alors que même le très conformiste Obs a réfuté la minimisation du chiffre des éborgnés par Christophe Castaner.

Quant à la réduction d’un profond mouvement social confronté à une répression largement abusive et illégale à des « quarterons d’énervés français habituels », on croirait presque lire un édito du Temps.

Au fait, c’est normal : Nicolas Dufour est justement journaliste et chef d’édition numérique au Temps. Le déni de réalité et le mépris du populo sont compris dans l’abonnement. CQFD.

Source photo en une : Galie_c via Instagram

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This