Accueil | Actualités | Médias | Comment Le Monde fait sa mutation
Pub­lié le 19 septembre 2014 | Éti­quettes : , ,

Comment Le Monde fait sa mutation

Le directeur du Monde, Gilles Van Kote, a annoncé hier la mise en route des nouveaux projets rédactionnels du quotidien, qui sera doté d'une nouvelle formule le 6 octobre. Ils sont la conséquence directe d'un plan de mobilité interne entièrement tourné vers les canaux numériques. Objectif : couper les branches mortes sur le papier et faire muter l'entreprise sur le digital. Le tout à effectif constant.

Réduit à 29 fermetures de postes (au lieu de 59 dans la précédente mouture début 2014) pour une quarantaine d'ouvertures, le dit plan concernera en premier lieu les pages "Styles" (Life style). Elles seront diminuées sur le print et développées côté web, au travers d'une nouvelle chaîne M numérique prévue en 2015. Le supplément hebdomadaire M centralisera désormais l'ensemble de l'information "Art de vivre" du Monde, sous la houlette de sa rédactrice en chef, Marie-Pierre Lannelongue. Les huit journalistes des pages "Styles", qui dépendaient auparavant du service "Culture", passeront sous sa responsabilité. Pour bien marquer cette montée en puissance, cette dernière est promue directrice adjointe de la rédaction. Au démarrage, simple onglet du Monde.fr, la chaine M numérique a vocation à devenir un site autonome.

Autre ouverture dans le digital, la création en décembre d'une autre chaîne consacrée à L'Afrique. Trois postes sont ouverts dans ce cadre. Le Monde vise un public de décideurs africains et d'experts hexagonaux. Au même titre que celui consacré à l'art de vivre, ce dispositif pourrait, à terme, devenir un site indépendant. Pour bien appuyer la volonté du Monde de s'implanter en Afrique francophone, un forum se tiendra les 29 et 30 janvier à Abidjan en Côte d'ivoire. Il pourrait être pérennisé.

Le Monde fermera, a contrario, son supplément de télévision, pour des questions de coûts et de désaffection du lectorat. 45% seulement des acheteurs le liraient. Du coup, à partir du 4 octobre, le contenu rédactionnel sera basculé à raison de quatre pages dans l'édition du samedi, et d'une page quotidiennement. Les grilles de programmes, elles, disparaîtront.

La précédente direction du Monde, composée de Natalie Nougayrède et de Vincent Giret, avait échouée à mener cette mutation délicate de l'ADN du Monde, très largement tourné vers le papier. Son propre plan prévoyait près de 60 suppressions de postes. Les méthodes de management des deux dirigeants étaient décriées en interne. Natalie Nougayrède est désormais conseillère éditorial du Guardian. Quant à Vincent Giret, il a été reclassé sur la rédaction en chef du hors presse au Monde (suppléments, événementiel, etc…).

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This