Accueil | Actualités | Médias | Comment Amazon s’insinue dans la distribution de la presse
Pub­lié le 14 juillet 2018 | Éti­quettes : , ,

Comment Amazon s’insinue dans la distribution de la presse

Qui n’a au moins une fois commandé par Amazon, un des cinq GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) américains ? Commandé un livre (ruine assurée de votre libraire), un CD (disparition définitive des disquaires), un DVD ou tout autre objet usuel ou non. Alors qu'Amazon est déjà propriétaire de médias aux États-Unis, le groupe de Jeff Bezos veut maintenant distribuer des quotidiens.

L’Équipe comme test

C’est la partie médias de la Lettre A qui nous l’apprend, Amazon a conclu avec le quotidien sportif L’Équipe un partenariat de portage au moment de la coupe du monde de football. Cette offre réservée à une vingtaine de villes de la couronne parisienne permettait à un acheteur de 40€ de produits sur Amazon de bénéficier du portage du quotidien à domicile.

Il semblerait – pratique habituelle des GAFAM – qu’Amazon reste propriétaire du portefeuille clients. Autrement dit L’Equipe ne pourrait fidéliser ces clients en lui proposant un abonnement car les données clients restent la propriété du distributeur.

Un flop pour le moment

L’obligation d’achat de 40 € minimum aurait découragé les prospects et seuls quelques dizaines de lecteurs du quotidien se seraient laissés séduire. Le Monde, Le Figaro avaient décliné l’offre du distributeur de crainte de frictions avec Presstalis déjà en grande difficulté.

Mais cette expérience n’est qu’un premier test pour la société américaine qui ambitionne de distribuer des produits frais après le rachat en 2017 de la chaine américaine bio Whole Foods Market pour 14 milliards de dollars. Mieux, Amazon s’est rapproché en France de Leclerc, de Système U et aurait eu des vues sur Monoprix. Alors pourquoi pas aussi la distribution de la presse ? De quoi achever Presstalis une fois pour toutes.

Voir aussi

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This