Accueil | Actualités | Médias | Le patron d’Amazon rachète le Washington Post
Pub­lié le 9 août 2013 | Éti­quettes : , ,

Le patron d’Amazon rachète le Washington Post

Il y a un an, il déclarait à un journal allemand que « dans vingt ans, les journaux imprimés sur papier auront disparu ». Jeff Bezos, le patron de la plate-forme d’achat en ligne Amazon, vient d’acquérir, à la surprise générale, le célèbre Washington Post pour 250 millions de dollars.

Cet achat s’est fait sur son nom propre, et non sur celui d’Amazon Inc. La presse américaine est sous le choc, stupéfaite. Partout on s’interroge sur les motivations de la 19ème fortune mondiale. Au regard de l’affirmation citée plus haut, nul doute que celles-ci sont ambitieuses. Selon l’analyste américain Alan Mutter, Bezos « s'aperçoit que la valeur de la marque dépasse de loin ses performances actuelles », très en bernes.

Carl Bernstein, monument du Post à l’origine de la célèbre investigation du Watergate qui a fait tomber Nixon en 1974, approuve nettement ce nouveau propriétaire : « Jeff Bezos me semble être exactement le type de choix inventif et innovant qui est nécessaire pour un nouvel engagement dans le sens d'un journalisme de haute qualité. »

Après 136 ans d’histoire du journal et 80 ans passés entre les mains de la famille Meyer-Graham, celle-ci semble abdiquer devant la révolution numérique. Don Graham, le PDG du Post, a annoncé la nouvelle devant une salle de rédaction « stupéfaite ». Mais la famille n’est pas totalement écartée ; Jeff Bezos a accepté de maintenir Katharine Weymouth, nièce de Don Graham, au poste d'éditrice du journal qu'elle occupe depuis 2008. Et Bezos a déjà rassuré les employés : il ne changera pas « l'excellente » équipe dirigeante, ne s’impliquera pas « au jour le jour » et les « valeurs (proche d’Obama, ndlr) ne changeront pas ».

« Des années de difficultés familières au secteur des journaux nous ont incités à nous demander s'il pourrait y avoir un autre propriétaire pour le Post », s’est justifié Don Graham, à l’initiative de ce rachat. Dans une lettre aux salariés, Jeff Bezos a néanmoins fait part de projets de changements : « Ils seront essentiels et auraient eu lieu de toute façon, même sans changement de propriétaire. Internet transforme presque tous les aspects du marché de l'information, en réduisant les cycles de l'information, en érodant les sources de revenus à long terme et en introduisant de nouvelles formes de concurrence. »

Le patron d’Amazon est-il le profil idéal pour propulser le Post dans la transition numérique ? Beaucoup le pensent. « Le profil de Bezos suggère qu'il ira là où aucun autre éditeur de presse n'est allé », conclut Alan Mutter. Le Washington Post bientôt pilier du journal en ligne ?

Voir aussi : La Provence entièrement cédée à Bernard Tapie

Crédit photo : James Duncan Davidson via Wikimedia (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux