Accueil | Actualités | Médias | L’exemple Collab’ de l’info : éducation aux médias et encadrement des esprits
Pub­lié le 20 février 2019 | Éti­quettes : , , ,

L’exemple Collab’ de l’info : éducation aux médias et encadrement des esprits

Comme tous les régimes politiques et les idéologies au pouvoir certaines de détenir la vérité et de connaître le seul et unique chemin, le monde libéral libertaire s’inquiète des informations qui circulent, et qui pourraient exprimer des visions autres. Et se préoccupe donc de l’encadrement de la jeunesse. Ainsi naissent les programmes d’éducation aux médias.

Le cadre général

Ces programmes sont nombreux, de plus en plus nombreux mêmes. L’OJIM a déjà rendu compte de plusieurs d’entre eux, qui usent de tous les supports possibles. Par exemple :

Nombre d’autres exemples sont en circulation, en particulier par le biais des divers quotidiens destinés aux jeunes et autres semaines de la presse, en passant par le rôle des documentalistes de collèges et de lycées dans ce domaine. France.tv éducation est de fait à la pointe en ce domaine, ainsi que les quotidiens Le Monde et Libération. Notons que la presse régionale n’est pas en reste, puisqu’au prétexte de la proximité est mise en œuvre une semaine de cette presse afin de sensibiliser les jeunes, officiellement, de maintenir un lectorat vieillissant en réalité.

De plus, nombre de témoignages remontent sur le caractère idéologique de « l’éducation aux médias et à internet », dénommée EMI par le Ministère de l’Éducation Nationale. Un exemple ? En provenance d’un enseignant du secondaire, au sujet d’un journaliste intervenant devant des élèves et prononçant cette phrase : « Le Monde est le seul quotidien entièrement fiable. Si vous lisez une information dans Le Monde c’est qu’elle est vérifiée et vraie. Ce n’est pas pour rien que Le Monde est considéré comme le quotidien de référence » (octobre 2018). Enfin, il ne faut pas ignorer que le cadre général est donné par les services du ministère, de manière très officielle : on trouvera ce cadre ici.

Un exemple typique : « la Collab’ de l’info »

Avec un tel titre, difficile de ne pas penser qu’il y a un certain manque de sens commun… Parler de « collaboration de l’information » pour évoquer l’information officielle, on toucherait au sublime s’il s’agissait d’humour. Ce n’est pas le cas. C’est simplement le concept de l’un des nombreux projets de France.tv éducation, dont il est possible de consulter l’ensemble en cours de développement ici. L’idée est intéressante sur le plan de la propagande puisqu’il s’agit de réunir par couples un journaliste très inséré dans le système officiel et un youtubeur connu des jeunes, lequel ne manquera pas de répercuter cela dans son réseau.

Pourquoi ? Pour faire le point sur « les fondamentaux de l’éducation aux médias et à l’information », autrement dit pour prêcher la bonne parole, façonner correctement les esprits. On trouvera donc pour l’instant quinze couples collaborateurs dans cette « Collab’ de l’info », dont le titre prend ainsi toute sa saveur. Parmi les thèmes :

  • Rumeurs contre théories du complot
  • Faits contre croyances
  • Infos contre intox
  • La publicité déguisée
  • vérifier l’info : le fact-checking
  • parodie contre canular
  • tous producteurs d’info

On aura senti une sorte de thème récurrent sous des formes diverses… dans ces documentaires qui durent entre 5 et 6 minutes chaque. On l’aura aussi compris : on joue à confronter des conceptions du monde entre personnes pensant la même chose, le mot « contre » n’ayant fonction que de décor.

Pour penser qu’il peut s’agir d’éducation aux médias et non d’encadrement de la jeunesse, il faut posséder une bonne dose d’optimisme. Ou de naïveté.

 

Voir aussi

L’éducation aux médias, nouvelle entreprise de formatage des esprits, via Le Monde et Hubert Guillaud

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux