Accueil | Actualités | Médias | Clap de fin pour « Ce soir (ou jamais!) »
Pub­lié le 18 mai 2016 | Éti­quettes : ,

Clap de fin pour « Ce soir (ou jamais!) »

Après 10 années de débats, l'émission culte « Ce soir (ou jamais!) » va être supprimée dès la rentrée.

Un nouveau programme phare qui ne passera pas entre les mailles du filet de la restructuration de France 2. « Ce soir (ou jamais!) », animée par Frédéric Taddeï tous les vendredis, va s'arrêter définitivement en juin, a annoncé le groupe.

L’émission sera remplacée par une autre émission culturelle intitulée « Stupéfiants! » produite par Bangumi (qui produit également le « Petit Journal » de Canal +). De son côté, Frédéric Taddeï animera un programme mensuel sur la même chaîne, « Hier, aujourd'hui, demain », présenté comme étant un « magazine des idées ». Celui-ci sera produit par MFP, la filiale de production de France Télévisions.

De 2006 à 2011, « Ce soir (ou jamais!) » était diffusé quotidiennement sur France 3, du lundi au jeudi. En 2011, le programme avait déjà fait les frais de l'abandon de la culture et du débat d'idées en devenant hebdomadaire. Aujourd'hui, cette « restructuration » sonne le glas de l'un des rares espaces de discussion qui était, il y a quelques années encore, digne d'intérêt.

France Télévisions tentant de « moderniser » son image, il est donc cohérent de faire disparaître tout ce qui pouvait élever, dans une certain mesure, le débat et sa pluralité..

Voir notre portrait de Frédéric Taddeï

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This