Accueil | Actualités | Médias | Chute historique des ventes pour le Canard Enchaîné
Pub­lié le 11 juillet 2013 | Éti­quettes : ,

Chute historique des ventes pour le Canard Enchaîné

L’hebdomadaire satirique Le Canard Enchaîné aurait, selon PresseNews, perdu 4 % de ses ventes au numéro sur l’année 2012. Une première depuis trente ans.

Ainsi les ventes par semaine seraient-elles passées de 470 000 à 450 000 exemplaires. Et le premier trimestre 2013 n’est guère mieux, loin de là. Selon Michel Gaillard, PDG des Éditions Maréchal qui éditent le journal, les ventes auraient chuté de 10 à 15 %.

Certains justifient ce recul par la platitude de la campagne électorale de 2012 et le manque de personnalité du président Hollande par rapport à Sarkozy. « La campagne présidentielle de 2012 a été morne et le président Hollande est beaucoup plus lisse que Nicolas Sarkozy », a ainsi jugé un connaisseur du Canard, pour PresseNews.

On évoque également le manque d’investissement de l’hebdomadaire satirique dans le domaine numérique. Aucune stratégie n’a d’ailleurs été établie sur ce point et, pendant que Mediapart multiplie les révélations et les scoops sur la toile, Le Canard Enchaîné est à la traîne.

Néanmoins, le résultat net semble rester stable avec environ 4 millions d’euros pour 2012 – sur un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros.
Crédit photo : montage Ojim (cc)

Voir aussi l’infographie que nous avons consacrée au Canard Enchaîné

Nouvelle infographie : le Canard Enchaîné

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This