Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Charlie Hebdo au fond du trou
Publié le 

5 novembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Charlie Hebdo au fond du trou

Charlie Hebdo au fond du trou

Dans un appel à ses lecteurs, Charlie Hebdo affirme être en danger et demande de l’aide.

« On a beau être économes, bricoleurs et débrouil­lards, il est devenu dif­fi­cile pour nous de résis­ter à ce qu’on appelle depuis trop longtemps la “crise de la presse”, qui engloutit peu à peu les titres imprimés sur du bon vieux papi­er. Une crise qui a été provo­quée ou en tout cas aggravée par la presse elle-même », écrit l’heb­do­madaire satirique.

Et de pour­suiv­re: « Des édi­teurs de presse qui se finan­cent avec la pub ont trou­vé malin de met­tre gra­tu­ite­ment le con­tenu de leur pub­li­ca­tion sur le Net. La pub devait pay­er le jour­nal. » Mais pour Char­lie Heb­do, « la pub sur le Net paie que dalle ou pas assez, du coup les édi­tions numériques devi­en­nent toutes peu à peu payantes. Les lecteurs, à qui on a fait croire que l’in­for­ma­tion pou­vait être gra­tu­ite, rechig­nent à débours­er quelques cen­times pour lire ce qu’ils ont pris l’habi­tude de lire gra­tu­ite­ment. Entre-temps, les marchands de jour­naux, con­cur­rencés déloyale­ment par les édi­tions numériques gra­tu­ites, ont mis la clé sous la porte… »

« Moins on vend de jour­naux, plus ils coû­tent cher à fab­ri­quer et à dis­tribuer, alors on aug­mente leur prix », ajoute le jour­nal, qui évoque égale­ment la crise économique comme rai­son de la baisse des ventes. « Les ventes ne cou­vrent plus le coût de fab­ri­ca­tion du jour­nal, sa via­bil­ité est men­acée. Il n’est pas ques­tion pour nous d’aug­menter le prix de vente de Char­lie, et pour­tant il faut qu’on trou­ve rapi­de­ment les moyens de con­tin­uer à exis­ter sans dépen­dre d’ac­tion­naires extérieurs ou de l’at­taque de ban­ques », peut-on lire avant que le com­mu­niqué ne se ter­mine par un appel aux dons.

Au moins, Char­lie Heb­do n’au­ra que la crise de la presse à déplor­er. De l’autre côté de l’échiquier jour­nal­is­tique, le jour­nal Minute par exem­ple doit égale­ment subir les per­sé­cu­tions judi­ci­aires en tout genre et n’au­ra, lui, pas la chance de L’Hu­man­ité de voir l’Assem­blée nationale annuler ses dettes pour lui venir en aide.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision