Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Censures : Sophie Elizéon nouvelle directrice de la Dilcrah

7 avril 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Censures : Sophie Elizéon nouvelle directrice de la Dilcrah

Censures : Sophie Elizéon nouvelle directrice de la Dilcrah

Accueil | Veille médias | Censures : Sophie Elizéon nouvelle directrice de la Dilcrah

Censures : Sophie Elizéon nouvelle directrice de la Dilcrah

7 avril 2021

Red­if­fu­sion. Pre­mière dif­fu­sion le 27/02/2021

La Dilcrah, délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti LGBT. Créée en février 2012 par Nicolas Sarkozy, elle est rattachée au Premier Ministre en 2014 sous François Hollande ; avec de nombreux partenaires (Ligue de l’enseignement, la LICRA, le MRAP, des mairies, des théâtres, des collèges, etc.) la délégation parraine par exemple les Gay Games de Paris en août 2018 etc. Elle est Dirigée de mai 2017 à février 2021 par le préfet Frédéric Potier, énarque, ancien membre des cabinets de Claude Bartolone et Manuel Valls, il sera remplacé le 8 mars par Sophie Elizéon.

Sophie Elizéon, une nouvelle tête qui coche toutes les cases

La grande œuvre de l’agence, c’est la lutte con­tre toutes les LGBTQ+phobies, jusqu’à la folie, sans oubli­er la lutte con­tre le racisme et l’antisémitisme, ça ne mange pas de pain. En mai 2017 lorsqu’il avait été nom­mé à sa tête Frédéric Poti­er n’avait pas encore rang de préfet (il l’aura en mai 2019). Le fait qu’il soit rem­placé par une préfète con­fir­mée mar­que une plus grande atten­tion portée par Emmanuel Macron à l’action de l’agence.

Née en 1970, Sophie Elizeon n’est pas énar­que mais, fille d’un père réu­nion­nais et d’une mère cor­rézi­enne, a un pro­fil plus diver­si­taire que son prédécesseur. Déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes de la Réu­nion de 2007 à 2012.  Elle occupe divers postes entre 2012 et 2017 Une péri­ode durant laque­lle elle œuvre à l’ouverture dans le nord d’un cen­tre de répit tem­po­raire et col­lec­tif (CRTC), dédié aux réfugiés mineurs En 2017 elle devient préfète du ter­ri­toire de Belfort puis préfète de l’Aude.

Extase du Figaro

Le Figaro sur madame.lefigaro.fr ne se sent plus de joie, nous citons :

« La tâche est vaste pour la nou­velle Dil­crah, égale­ment mère d’Ax­elle, 19 ans. Elle «veillera notam­ment à la mise en œuvre du plan nation­al d’ac­tions pour l’é­gal­ité, con­tre la haine et les dis­crim­i­na­tions anti-LGBT+ 2020–2023, et s’at­tèlera à coor­don­ner la pré­pa­ra­tion du plan nation­al de lutte con­tre le racisme et l’an­tisémitisme», a expliqué Mme Moreno. Présen­té en octo­bre, le pre­mier plan prévoit 42 actions con­crètes et repose sur qua­tre axes : la recon­nais­sance des droits des per­son­nes LGBT+, le ren­force­ment de leur accès aux droits, l’amélioration de leur vie quo­ti­di­enne et la lutte con­tre la haine anti-LGBT+. «Une atten­tion par­ti­c­ulière sera portée aux per­son­nes les plus “invis­i­bil­isées” : les­bi­ennes, bi, trans, inter­sex­es ain­si que les per­son­nes vivant avec le VIH et les seniors LGBT+», peut-on lire sur le site du gou­verne­ment ». Amen.

Nous allions oubli­er, le même arti­cle men­tionne que :

« Le lende­main de sa nom­i­na­tion, Sophie Elizéon a retweeté une pub­li­ca­tion du Lab­o­ra­toire de l’égalité en hom­mage à Audre Lorde, née le 18 févri­er 1934. Une poétesse afro-améri­caine, mil­i­tante fémin­iste inter­sec­tion­nelle, les­bi­enne et engagée con­tre le racisme ». Un tableau com­plet, mer­ci Sophie.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés