Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Caricature de presse et censure, un dossier de Présent

26 septembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Caricature de presse et censure, un dossier de Présent

Caricature de presse et censure, un dossier de Présent

L’âge d’or du dessin et de la caricature de presse est bien derrière nous. Les noms de Gil, Ben, Gavarni, Monnier sont devenus quasi inconnus comme ceux de leurs journaux L’Eclipse, La Caricature ou Le Charivari. Le quotidien Présent publie à propos un hors-série sur le sujet.

Le Roi Poire

La pre­mière car­i­ca­ture poli­tique est sans doute due à Charles Philip­pon (1906–1862) avec un dessin de 1831 représen­tant le vis­age de Louis-Philippe évolu­ant vers la poire, un thème abon­dam­ment repris par Dau­mi­er et bien d’autres. Louis-Philippe sera pour l’éternité une poire bouffie.

L’Affaire Dreyfus et le dessin de guerre

La Libre parole de Dru­mont, Le Cham­bard, Psst (anti-drey­fusard), Le Sif­flet (dey­fusard), Le Pèlerin (bien loin du titre actuel), Le Grelot emploient des noms de tal­ent : Job, Caran d’Ache, Pépin, Bob, Cham, Forain que le Hors Série fait revivre autour de l’affaire Dreyfus.

Le dessin de guerre avec ses out­rances n’est pas oublié : L’Assiette au beurre, La Baïon­nette, Le Tord-Boy­aux, le Bochofage (sic), La Vic­toire dessi­nent le nou­v­el Atti­la : Guil­laume II.

Plus près de nous et les abonnés de la 17ème chambre

Pen­dant l’occupation Alde­bert (envoyé à Buchen­wald pour un dessin anodin), le grand Jan Mara (pre­mier dessin dans la presse col­lab­o­ra­tionniste le 25 mai 1944, il avait choisi son moment), Dubosc, Sen­nep, Soupault illus­trent la grande presse et la petite.

Le défunt Minute fut abon­dam­ment con­damné ain­si que l’ancien Rivarol au temps où il regorgeait de tal­ents : Rebatet, Pierre Dominique et d’autres. Leurs dessi­na­teurs se nom­ment Ben, Leno (pseu­do­nyme de Ralph Soupault), Chard (une dame et tou­jours en activ­ité), Pina­tel. Mais on retrou­vera aus­si dans ce numéro spé­cial le dessin anti­cléri­cal, sans oubli­er le New York Times qui au nom de la bien pen­sance cul ser­ré ne pub­liera plus de dessins.

Dessin de presse et car­i­ca­ture… à l’aune de la cen­sure, Présent, HS n° 27, sep­tem­bre octo­bre 2020, 28p, 5 € en kiosque et sur www.present.fr

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.