Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Brut, les recettes d’une réussite

7 mars 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Brut, les recettes d’une réussite

Brut, les recettes d’une réussite

Accueil | Veille médias | Brut, les recettes d’une réussite

Brut, les recettes d’une réussite

7 mars 2019

En juin 2018, nous soulignions les premiers succès de Brut, le média axé sur les réseaux sociaux lancé par Renaud Le Van Kim, Laurent Lucas, Guillaume Lacroix rejoints ensuite par Rodolphe Belmer. Le succès ne s’est pas démenti depuis.

Un milliard de vues par mois

Un mil­liard de vidéos vues par mois, cela claque. Répar­ties entre la France, la Chine, l’Inde et les États-Unis. Aux États-Unis Renaud Le Van Kim (Le Figaro du 18 févri­er 2019) revendique la deux­ième place sur ce for­mat au coude à coude avec deux grande chaînes (ABC, CBS) et loin devant deux autres (CNN, Fox) alors que Brut dif­fuse moins de vidéos en nom­bre mais plus regardées. En France le groupe revendique 300 mil­lions de vues men­su­elles et serait devenu la troisième source d’information auprès des moins de 25 ans. Glob­ale­ment Brut toucherait au total 200 mil­lions de vis­i­teurs uniques par mois, chaque vis­i­teur vision­nant en moyenne cinq vidéos mensuellement.

Le phénomène Gilets jaunes

Rémy Bui­sine, jour­nal­iste de la chaîne, a obtenu un net suc­cès auprès des gilets jaunes en pra­ti­quant l’immersion longue sans com­men­taires. De même que la chaîne russe RT, Bui­sine a priv­ilégié le temps long (par­fois plusieurs heures). Les reportages étant brut de fonderie (sans mau­vais jeu de mots), en direct et non mon­tés, ils provo­quent un engage­ment de ceux qui les regar­dent, au-delà d’un effet de sim­ple audi­ence. Un moyen de fidélis­er les clients.

Monétisation et international

Bien que ne don­nant pas de chiffres les dirigeants affir­ment que le média est déjà béné­fi­ci­aire en France et se don­nent comme objec­tif l’équilibre rapi­de aux États-Unis et en Inde. Pru­dents ils ne se don­nent pas de cal­en­dri­er pour la Chine où ils dévelop­pent des parte­nar­i­ats locaux. Ils prévoient aus­si un développe­ment d’ici deux ans en Alle­magne, au Japon, au Brésil et cer­tains pays du Golfe. Sol­lic­ités pour ouvrir leur cap­i­tal, ils restent dis­crets sur les mon­tants et les pro­por­tions. Quand la mar­iée est belle, elle peut choisir ses prétendants.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés