Accueil | Actualités | Médias | Bourdin accuse Apathie et Sotto de le copier
Pub­lié le 4 septembre 2013 | Éti­quettes : , , , , , ,

Bourdin accuse Apathie et Sotto de le copier

Après avoir fait virer Jean-François Achilli des ondes de RMC pour avoir eu le « culot » de décrocher un entretien avec Jérôme Cahuzac, Jean-Jacques Bourdin s’en est pris à ses concurrents.

Dans un entretien à TV Mag, il règle leur compte à Jean-Michel Apathie (RTL) et Thomas Sotto (Europe 1) et se félicite : « Que mes slogans inspirent certains, comme Jean-Michel Apathie sur Canal avec Les yeux dans les yeux, ou Thomas Sotto sur Europe 1 avec "tout savoir, tout comprendre", m'étonne. Je suis heureux qu'ils reprennent mes idées, ce doit être la rançon du succès. Dire que, pendant longtemps, RMC a été critiquée, qualifiée de radio populiste... »

Concernant sa fidélité à RMC, il déclare : « Je n'irai nulle part ailleurs, j'y resterai jusqu'à la fin de ma vie professionnelle. »

De son côté, Jean-Michel Apathie a répondu ironiquement sur Twitter : « C'est une évidence, avant @JJBourdin_RMC le journalisme n'existait pas... »

Crédit photo : JJBourdin_RMC via Twitter (DR)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

0% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 0€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux