Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Bompard interroge Bercy sur l’effacement de la dette de l’Huma
Publié le 

6 juin 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Bompard interroge Bercy sur l’effacement de la dette de l’Huma

Bompard interroge Bercy sur l’effacement de la dette de l’Huma

Le 1er janvier dernier, le député non-inscrit Jacques Bompard interrogeait le gouvernement sur sa décision d’effacer purement et simplement la dette du journal L’Humanité.

Ce dernier s’é­tait vu en effet, en décem­bre 2013, blanchir de ses créances auprès de l’É­tat, d’un mon­tant de 4,1 mil­lions d’eu­ros. L’Assem­blée nationale avait voté cet amende­ment, esti­mant que le jour­nal n’é­tait plus en mesure de rem­bours­er sa dette, et ce, afin d’éviter sa dis­pari­tion.

Dans une ques­tion au min­istère du Bud­get, le député Jacques Bom­pard avait estimé que, « vu la san­té finan­cière préoc­cu­pante de la presse quo­ti­di­enne française, la général­i­sa­tion d’un tel procédé — dans le cas présent, haute­ment con­testable sur le plan de l’équité — aurait de très lour­des con­séquences budgé­taires, tout sim­ple­ment inen­vis­age­ables ». Par ailleurs, il avait demandé au min­istère « de bien vouloir lui indi­quer d’une part, si par le passé le quo­ti­di­en l’Hu­man­ité a béné­fi­cié de faveurs com­pa­ra­bles et pour quels mon­tants, et, d’autre part, si d’autres titres de la presse quo­ti­di­enne nationale ont prof­ité d’a­ban­dons de créances sim­i­laires de la part de l’É­tat, et pour quels mon­tants. »

Dans une réponse pub­liée au Jour­nal offi­ciel le 1er avril 2014, Bercy a ten­té d’ex­pli­quer cette déci­sion : « Dans un con­texte de dif­fi­cultés struc­turelles du secteur de la presse, le quo­ti­di­en l’Hu­man­ité présente en effet des résul­tats financiers très dégradés et ne pos­sède plus d’ac­t­if depuis la vente de son siège his­torique en 2009. Dans ces con­di­tions, le main­tien de ce prêt sig­nifi­ait à court terme la dis­pari­tion du quo­ti­di­en. »

Le min­istère a jus­ti­fié cet efface­ment de dette « au vu de l’im­por­tance de la voix et de l’his­toire de l’Hu­man­ité dans le paysage médi­a­tique nation­al, du souci démoc­ra­tique du Gou­verne­ment de préserv­er la plu­ral­ité de la presse et de l’épuise­ment de l’ensem­ble des leviers exis­tant pour via­bilis­er le paiement de cette créance », pré­cisant que ce choix ne rel­e­vait « d’au­cune con­sid­éra­tion par­ti­sane ».

« La pub­li­ca­tion récente par le min­istère de la cul­ture et de la com­mu­ni­ca­tion du tableau des aides à la presse, dans un souci de trans­parence qu’il faut soulign­er, met en lumière le plu­ral­isme des titres les plus aidés », a con­clu Bercy.

Pour se remémorer l’affaire de la dette de L’Humanité, vous pouvez lire notre article sur le sujet. En parallèle, pour comprendre à quoi peuvent servir les subventions comme moyen de pression, l’affaire de l’infographie du journal Le Progrès parle d’elle-même.

Voir également notre infographie du journal L’Humanité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision