Accueil | Actualités | Médias | Au secours de L’Humanité, qui sont les généreux donateurs ?
Pub­lié le 28 janvier 2020 | Éti­quettes :

Au secours de L’Humanité, qui sont les généreux donateurs ?

Après un plan de licenciement et la sortie du redressement judiciaire entamé en février 2019, le quotidien communiste respire un peu. Qui sont les généreux contributeurs qui ont permis cette (provisoire) sortie de crise ?

D’abord l’État donc vos impôts

Si on additionne les aides reçues par la société éditrice entre 2010 et 2018 (voir la page 3 de notre infographie), on arrive à une coquette somme proche de 30M€ ou la dépassant car une certaine opacité règne sur les aides indirectes. Y compris un abandon de créance de l’État de 4,1M€ en 2013. Pour parler clair le journal est financé par les impôts des Français et non par ses lecteurs.

Rebelote en 2019

Le journal (traditionnel refuge de nombreux permanents du parti qui se retrouvent sans emploi suite à l’affaiblissement électoral du PCF) va de nouveau bénéficier de la générosité publique. Cette fois-ci en deux temps (voir la page 5 de notre infographie). Tout d’abord le fond de garantie des salaires (les AGS) abandonne une créance de 2,3M€. Mais l’État remet au pot directement de nouveau avec un abandon de créance de 2,9M€ dont une partie pourrait être recouvrée. Les paris sont ouverts, ceux qui misent sur le recouvrement ne sont pas certains de retrouver leur mise.

Mais certaines sociétés paient aussi leur écot : les imprimeurs, la RATP (!) et même la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, ces deux derniers pour des montants non identifiés. Merci qui ?

Infographie : L’Humanité

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This