Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Infographie « raciste » : subvention retirée pour Le Progrès !

4 juin 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Infographie « raciste » : subvention retirée pour Le Progrès !

Infographie « raciste » : subvention retirée pour Le Progrès !

Le Progrès n’en finit pas de payer sa petite infographie sur la délinquance publié le 22 avril dernier, au point de s’être vu retirer une subvention de la région Rhône-Alpes.

Inti­t­ulé « Délin­quance, crim­i­nal­ité organ­isée, qui fait quoi dans le Rhône ? » le dossier a fait le tour de la presse, sus­ci­tant de nom­breuses indig­na­tions. L’article pro­po­sait de class­er les dif­férents secteurs de la délin­quance par nation­al­ités. Ain­si pou­vait-on décou­vrir une pré­dom­i­nance des Géorgiens, Albanais et Roms dans les cam­bri­o­lages ; d’Africaines et de Roumaines dans la pros­ti­tu­tion ; ou encore de « groupes des cités » dans les braquages.

Tol­lé d’une par­tie de la presse. Plusieurs asso­ci­a­tions antiracistes sont immé­di­ate­ment mon­tées au créneau, comme SOS Racisme qui a déposé plainte pour « inci­ta­tion à la haine raciale » et « fichage eth­nique ». Coup de pied de l’âne, un sujet a même été con­sacré à cette épisode par le « Petit Jour­nal », qui répond décidé­ment tou­jours présent dès qu’il s’agit de décrédi­bilis­er de son ton moqueur toute ten­ta­tive de sor­tie du poli­tique­ment cor­rect. L’équipe de Canal+, avec cette déri­sion qu’on lui con­naît présente ain­si en fin de reportage « le nou­veau jeu du pro­grès de Lyon : “délin­quance, à cha­cun sa spé­cial­ité” »

Du côté de la rédac­tion du Pro­grès, on a mal vécu cet épisode. « Ils ne nous ont pas man­qués, ça les a réjouis de pou­voir se faire un canard de PQR », a‑t-on réa­gi au sujet du « Petit Jour­nal ». Jean-Claude Las­salle, directeur délégué du jour­nal, a con­sid­éré les retombées comme « injustes ». « Il peut y avoir une erreur, dont le rédac­teur en chef s’est d’ailleurs excusé. On con­tin­ue à trac­er sere­ine­ment notre route, celle de l’info, du respect de la diver­sité, parce qu’on con­sid­ère que c’est une chance. On est le seul jour­nal à avoir lancé une opéra­tion de val­ori­sa­tion de la diver­sité », a‑t-il lancé en guise de mea cul­pa, his­toire de don­ner quelques gages à l’élite bien-pen­sante.

Manque de chance, cette « opéra­tion de val­ori­sa­tion de la diver­sité » a juste­ment con­sti­tué le fer de lance de l’arse­nal puni­tif déployé con­tre les « racistes » du Pro­grès. En effet, la région Rhône-Alpes, qui sub­ven­tion­nait à hau­teur de 17 000 euros la soirée « Diver­sité et entre­pris­es », événe­ment visant à récom­penser des ini­tia­tives locales en rap­port avec la « pro­mo­tion de la diver­sité », s’est aus­sitôt désen­gagée, rap­porte Rue89 Lyon.

« Je ne me voy­ais pas cau­tion­ner cet événe­ment après un arti­cle pareil. Pas pos­si­ble », a estimé Fari­da Boudaoud, vice-prési­dente PS du con­seil région­al. Celle-ci avait été sol­lic­itée par Le Pro­grès au titre de délégué à la lutte con­tre les dis­crim­i­na­tions. Las, une info­gra­phie de trop aura eu rai­son de ce finance­ment. « La Région ne vient pas, que voulez-vous que je vous dise ? L’événement se tien­dra quand même », a tem­péré Jean-Claude Las­salle.

Au-delà de la polémique, cet épisode est un beau sym­bole de l’aliénation que con­stituent les sub­ven­tions publiques, accordées en masse à cer­tains jour­naux. Un moyen de pres­sion infail­li­ble, déguisé en aide au développe­ment. Après ces bru­tales repré­sailles finan­cières, nul doute que dans quelques rédac­tions on y réfléchi­ra désor­mais à deux fois avant de pub­li­er un sujet en dehors des clous…

Découvrez qui sont les journaux les plus subventionnés (et donc les plus tenus) en 2013

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.