Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Baylet battu aux sénatoriales : service minimum pour La Dépêche
Publié le 

2 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Baylet battu aux sénatoriales : service minimum pour La Dépêche

Baylet battu aux sénatoriales : service minimum pour La Dépêche

Il était sénateur du Tarn-et-Garonne depuis presque vingt ans. Jean-Michel Baylet, grand patron de La Dépêche du midi, a été battu, dimanche dernier, aux élections sénatoriales.

S’il est évi­dent que le jour­nal ne pou­vait faire l’im­passe sur cet événe­ment, force est de con­stater, que les jour­nal­istes du quo­ti­di­en ont fait le ser­vice min­i­mum sur le sujet.

Bien que cette défaite élec­torale soit un événe­ment d’am­pleur nationale, Jean-Michel Baylet étant prési­dent du Par­ti rad­i­cal de Gauche, dans les arti­cles « France » de La Dépêche, son nom demeure introu­vable.

Dans la rubrique région, pas­sant en revue les résul­tats élec­toraux de tout le Grand sud, La Dépêche se con­tente d’évo­quer une vague « coali­tion «anti-Baylet » qui, « réu­nis­sant la droite, les social­istes, les écol­o­gistes, le Front nation­al, le Front de gauche et l’U­DI », a per­mis « l’élec­tion des opposants de tou­jours, alliés pour la cause ». Encore une fois, la défaite de Jean-Michel Baylet n’est pas évo­quée explicite­ment…

Il faut donc lire les pages Tarn-et-Garonne, pour trou­ver un arti­cle trai­tant claire­ment l’échec de l’ex-homme fort du départe­ment. Et encore, l’ar­ti­cle n’est pas ten­dre avec les vain­queurs de l’élec­tion, en évo­quant tou­jours cette même « coali­tion anti-Baylet», qui « a eu rai­son […] des cohérences poli­tiques départe­men­tales ». Pas une fois, le mot « défaite », ou le mot « échec » n’est util­isé pour qual­i­fi­er le résul­tat élec­toral de Jean-Michel Baylet. Pas une fois, d’autres motifs, que pure­ment élec­toral­istes, ne sont avancés pour expli­quer cette défaite…

La con­clu­sion de l’ar­ti­cle est égale­ment savoureuse : « Jean-Michel Baylet, répub­li­cain dans l’âme, a pris acte de l’ex­pres­sion démoc­ra­tique”, remer­ciant au pas­sage les 295 élus qui lui ont fait con­fi­ance ».

À titre de com­para­i­son, Alain Dufaut, séna­teur du Vau­cluse depuis 1987 et bat­tu lui aus­si, dimanche dernier, n’a pas eu le droit au même traite­ment dans la presse régionale. Ain­si, Vau­cluse matin écrit claire­ment les choses. « l’UMP Alain Dufaut a été bat­tu » et plus loin, « il a subi ce dimanche une défaite sur­prenante ». Il est vrai que l’an­cien séna­teur, n’est pas patron de presse…

Moral­ité, si Jean-Michel Baylet a per­du la con­fi­ance des grands électeurs de son départe­ment, il peut tou­jours compter sur celle des jour­nal­istes de son quo­ti­di­en…

Sources : La Dépêche du midi : 1, 2, 3 / Le Dauphiné — crédit pho­to : Par­ti social­iste via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision