Accueil | Actualités | Médias | Aude Lancelin : « Tous les médias sont sous la coupe du Cac 40 ! »
Pub­lié le 15 octobre 2016 | Éti­quettes :

Aude Lancelin : « Tous les médias sont sous la coupe du Cac 40 ! »

Licenciée en mai dernier de son poste de directrice-adjointe de la rédaction de L'Obs, Aude Lancelin a déjà eu l'occasion de s'exprimer sur les raisons, très politiques selon elle, de son renvoi.

La journaliste estime en effet que celui-ci est directement imputable à François Hollande, un président qui, nous dit-elle dans son dernier livre (Le monde libre, aux éditions Les liens qui libèrent), s'occupe « énormément » des journalistes. Lundi dernier, dans Bourdin Direct sur RMC/BFMTV, elle a affirmé : « Je pensais que François Hollande s'occupait de la Syrie, du chômage de masse, mais il semblerait qu'il s'occupe énormément des journalistes, de leur vie, de leur carrière, et de ce qu'il appelle 'sa presse', dont L'Obs fait partie. » À l'époque, « ce qui se passait dans ce journal ne lui convenait pas, et il s'en est ouvert aux actionnaires », rapporte la journaliste. Et d'ajouter : « On nous avait promis une présidence normale (…), mais ce dérèglement qui consiste à contacter en permanence les journalistes a été poursuivi pendant ces cinq ans. »

Dans un entretien accordé au Point, Aude Lancelin va plus loin : « François Hollande fait partie de cette génération de politiques qui se préoccupe encore énormément de ce qui se passe dans les rédactions. Il passe sa vie à recevoir des aréopages de journalistes, à échanger des SMS avec eux… Et puis le PS et François Hollande vont si mal, sont si impopulaires que, oui, même un petit poumon malade comme L'Obs leur est encore très nécessaire… Ce journal a encore un portefeuille de plus de 300 000 abonnés, dont énormément d'enseignants, et il jouit toujours d'un certain prestige dans quelques milieux. »

Mais le contrôle des médias ne s'arrête plus, comme au temps de l'ORTF, à un strict contrôle de la part du pouvoir politique. Car au-delà des pressions exercées par Hollande, « les puissances d'argent n'ont jamais été aussi présentes qu'en ce moment. L'ensemble des médias sont sous la coupe du Cac 40. La situation dans les médias est inquiétante », conclut-elle. En ces temps de concentration des médias au sein de quelques grands groupes, ce constat ne saurait que trouver de l'écho...

Voir aussi

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This