Accueil | Actualités | Médias | Altice médias/Drahi rétrécit encore
Pub­lié le 21 mai 2019 | Éti­quettes : , , ,

Altice médias/Drahi rétrécit encore

Le temps où Patrick Drahi se voyait le successeur de Jean-Marie Messier, précurseur de la fusion entre les contenus (les médias) et les contenants (les opérateurs téléphoniques et les fournisseurs d’accès) est bien révolu. Avec 01net, c’est une des dernières pépites médias sous forme papier qui est en cours de vente.

Quo non descendet

Quo non ascendet (jusqu’où ne montera-t-il pas ?) était la devise de Nicolas Fouquet, passé du statut de favori de Louis XIV à la condition moins enviable de banni puis à celle d’emprisonné à vie dans une forteresse où il mourra. Certes Patrick Drahi n’en est pas là, mais son projet de rapprochement entre un empire médiatique fournissant des contenus et l’opérateur SFR apportant les tuyaux est mal en point.

L’Étudiant vendu, les titres rachetés au belge Roularta dispersés, L’Express bradé pour un euro à son ami Alain Weill, c’est au tour du magazine spécialisé 01net d’être vendu dans un processus qui fait sourciller les observateurs. En effet c’est le seul magazine papier qui serait cédé, le site internet restant dans le giron d’Altice médias. On voit mal un titre spécialisé sur la toile et son écosystème sans site internet pour le promouvoir. Changer de nom pour le site internet ? Le client aurait alors un magazine et un site avec le même titre mais des contenus différents et des abonnements différents ?

Comme le magazine qui réalise quand même plus de 5M€ de chiffre d’affaires doit être repris par une agence Alchimie Médias beaucoup plus petite, les 17 salariés du titre voient dans cette transaction un moyen déguisé de liquider un périodique devenu non stratégique. Après la vente de 01net, l’empire médias papier de Patrick Drahi se limite à My cuisine et à Libération dont l’avenir sous leur forme actuelle s’annonce plus qu’incertain. La chaine télévisée israélienne i24News semble à l’abri.

Voir aussi

Infographie : Patrick Drahi

Drahi dans la tourmente, l’action Altice Europe s’écroule

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.