A. Duhamel à l’Académie des sciences morales et politiques

Le journaliste et éditorialiste politique Alain Duhamel a rejoint l’Académie des Sciences morales et politiques, une des cinq académies de l’Institut de France dont le rôle est de favoriser et d’accompagner le développement des sciences humaines.

Alain Duhamel a été élu le 10 décembre 2012 au premier tour de scrutin, au fauteuil de l’historien et démographe, Jacques Dupâquier, décédé en juillet 2010. Il a été préféré à un autre historien, Jean-Christian Petitfils, auteur d’essais et de biographies historiques, et notamment d’un Louis XIV (Tallandier, 2001) très remarqué lors de sa parution. Titulaire du fauteuil n°7, Duhamel intègre la section « Histoire et Géographie »… lui qui n’a écrit ni sur l’histoire, ni sur la géographie !

Rappelons que l’incontournable Alain Duhamel, âgé de 72 ans, est chroniqueur au Monde depuis… 1963. Il sévit également (ou a sévi) au Point, à Libération, aux Dernières Nouvelles d’Alsace, à Nice Matin, sur RTL, etc. Il est d’autre part le frère de l’ancien directeur général de France Télévisions Patrice Duhamel.

Parmi ses livres publiés on retiendra surtout Les Prétendants 2007 (Plon, 2006), où notre analyste pointu proposait quinze portraits de candidats potentiels à l’élection présidentielle de 2007. « Le grand classicisme dans l’art du portrait », saluait Raphaëlle Bacqué dans Le Monde. A ce détail près que la candidate Ségolène Royal qui allait affronter Nicolas Sarkozy au second tour… était tout simplement absente du livre. Détail amusant : dans l’édition poche parue l’année suivante (Pocket, 2007), celle-ci remplacera discrètement Noël Mamère, ce qui n’empêchera pas l’éditeur d’indiquer « texte intégral » au dos du livre…

Alain Duhamel rejoint ainsi François d’Orcival, autre journaliste membre de l’Académie des Sciences morales et politiques à siéger au palais de l’Institut.

Crédit photo : montage Ojim