Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Agression homophobe en Vendée : Pierre Plottu et le journalisme militant
Agression homophobe en Vendée : Pierre Plottu et le journalisme militant

12 août 2019

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Agression homophobe en Vendée : Pierre Plottu et le journalisme militant

Agression homophobe en Vendée : Pierre Plottu et le journalisme militant

Agression homophobe en Vendée : Pierre Plottu et le journalisme militant

Pre­mière dif­fu­sion le 24/05/2019

Comme l’ont relaté divers journaux avec vidéo à l’appui, des étudiants ont manifesté contre un stand LGBT lors de la “journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie” à La Roche-sur-Yon (Vendée). Cet incident très mineur, quelques ballons arc en ciel éclatés et des slogans « homofolie ça suffit », a été monté en épingle par les cercles LGBT et certains médias.

Des étu­di­ants de l’Institut Catholique de Vendée (ICES) seraient impliqués dans les faits. Élé­ment que Pierre Plot­tu, le directeur de la rédac­tion (depuis sep­tem­bre 2017) de France Soir n’a pas loupé et qui l’a poussé à ten­ter de dress­er un por­trait de l’un d’en­tre eux dans un exer­ci­ce qui est plus proche de la police de prox­im­ité que du jour­nal­isme. Mais d’où par­le Pierre Plottu ?

Pierre Plottu, spécialiste des “Droites extrêmes et radicales / fachosphère”

Jour­nal­iste à France Soir, il sem­ble très intéressé par les “droites extrêmes et rad­i­cales” comme il le men­tionne sur son pro­fil Twit­ter. Ses dif­férents tweets le con­fir­ment car il ne par­le qua­si­ment que de cela.Tout comme les arti­cles qu’il écrit pour France Soir, toutes ses pub­li­ca­tions sont dignes d’un col­lab­o­ra­teur du défunt gauchiste Fafwatch, ce qui est tout à fait curieux lorsque l’on dirige la rédac­tion d’un quo­ti­di­en général­iste classique.

Mais le prob­lème est, qu’en plus d’être obsédé par “l’ex­trême droite”, ce dernier adopte un ton plus mil­i­tant que jour­nal­is­tique. Quel jour­nal­iste sérieux oserait utilis­er le terme de “facho” dans le titre de l’un de ces arti­cles, comme il l’a fait il y a deux mois ? Et que dire de ce tweet d’il y a seule­ment quelques jours où il utilise le terme de “pseu­do” pour par­ler de “l’in­térêt supérieur de l’en­fant”, à la manière d’un opposant de la pre­mière date à la mou­vance de la Manif pour tous.

Pierre Plot­tu a d’ailleurs déjà été pointé du doigt pour son côté mil­i­tant. En 2018, le site Les Crises avait pub­lié un long bil­let dénonçant le traite­ment qu’il accor­dait à Jean-Luc Mélen­chon dans l’un de ses articles.

En même temps, pour quelqu’un qui a été can­di­dat social­iste pour les munic­i­pales de 2014, il faut peut-être ne pas s’attendre à ce que l’objectivité soit au rendez-vous…

Pour attaquer un étudiant, une liste d’arguments peu solides

Revenons-en au cas plus pré­cis de l’article qui dresse le por­trait de l’é­tu­di­ant le plus en pointe dans ce chahut. Plot­tu use abon­dam­ment d’arguments, plus que bancals.

Dans cet arti­cle, Pierre Plot­tu s’attaque au BDE (bureau des élèves), nom­mé Politeia, en soulig­nant le fait que ce dernier a invité le LR Bruno Retail­leau pour une con­férence. La con­nivence sous-enten­due tombe vite à l’eau car le député et vice-prési­dent du groupe LREM Sacha Houlié, y a aus­si été récem­ment invité.

Un autre argu­ment pour­rait défini­tive­ment prou­ver la prox­im­ité entre le BDE et Bruno Retail­leau. Le BDE a le même nom qu’un insti­tut créé en jan­vi­er 2019 par “Force répub­li­caine” que pré­side Bruno Retail­leau. Mais ce terme (politeia) n’est rien d’autre qu’un con­cept de philoso­phie poli­tique que d’autres ont aus­si util­isé, comme le Par­ti de Gauche, pour une ren­con­tre en 2013.

Politeia a aus­si organ­isé des soirées, dont une sur le thème “fran­chouil­lard” que Pierre Plot­tu s’empresse de brandir comme une autre preuve évi­dente du tour­nant rad­i­cal don­né au BDE. Argu­ment très super­fi­ciel dès lors que l’on sait que les soirées à thème jouant sur les clichés nationaux sont un clas­sique des BDE mais aus­si qu’une soirée cubaine a été organ­isée fin 2018. Le BDE serait donc à la fois d’ex­trême droite et nos­tal­gique de la révo­lu­tion cubaine ? Il est défini­tive­ment com­pliqué d’être jour­nal­iste et de faire du militantisme…

Échantillon

francesoir.fr/politique-france/montpellier-des-identitaires-de-la-ligue-du-midi-saccagent-le-local-une-association-aide-mineurs-isoles-extreme-droite-dissolution-herault

francesoir.fr/societe-faits-divers/les-brigandes-la-secte-responsable-un-meurtre

francesoir.fr/politique-france/controle-des-naissances-en-afrique-le-grand-remplacement-de-dupont-aignan-denonce

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Arthur Dreyfuss

PORTRAIT — Le ben­jamin de l’état-major de Patrick Drahi n’en finit pas de mon­ter dans la hiérar­chie d’Altice.

Cyril Hanouna

PORTRAIT — Incar­na­tion de la « télé-poubelle », Cyril Hanouna truste les suc­cès et les places dans le Paysage Audio­vi­suel Français (PAF) en tant que pro­duc­teur, ani­ma­teur sur D8 avec « Touche pas à mon poste » et de radio à Europe 1 ou acteur de cinéma.

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).