Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Agression homophobe en Vendée : Pierre Plottu et le journalisme militant

12 août 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Agression homophobe en Vendée : Pierre Plottu et le journalisme militant

Agression homophobe en Vendée : Pierre Plottu et le journalisme militant

Pre­mière dif­fu­sion le 24/05/2019

Comme l’ont relaté divers journaux avec vidéo à l’appui, des étudiants ont manifesté contre un stand LGBT lors de la “journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie” à La Roche-sur-Yon (Vendée). Cet incident très mineur, quelques ballons arc en ciel éclatés et des slogans « homofolie ça suffit », a été monté en épingle par les cercles LGBT et certains médias.

Des étu­di­ants de l’Institut Catholique de Vendée (ICES) seraient impliqués dans les faits. Élé­ment que Pierre Plot­tu, le directeur de la rédac­tion (depuis sep­tem­bre 2017) de France Soir n’a pas loupé et qui l’a poussé à ten­ter de dress­er un por­trait de l’un d’en­tre eux dans un exer­ci­ce qui est plus proche de la police de prox­im­ité que du jour­nal­isme. Mais d’où par­le Pierre Plot­tu ?

Pierre Plottu, spécialiste des “Droites extrêmes et radicales / fachosphère”

Jour­nal­iste à France Soir, il sem­ble très intéressé par les “droites extrêmes et rad­i­cales” comme il le men­tionne sur son pro­fil Twit­ter. Ses dif­férents tweets le con­fir­ment car il ne par­le qua­si­ment que de cela.Tout comme les arti­cles qu’il écrit pour France Soir, toutes ses pub­li­ca­tions sont dignes d’un col­lab­o­ra­teur du défunt gauchiste Fafwatch, ce qui est tout à fait curieux lorsque l’on dirige la rédac­tion d’un quo­ti­di­en général­iste clas­sique.

Mais le prob­lème est, qu’en plus d’être obsédé par “l’ex­trême droite”, ce dernier adopte un ton plus mil­i­tant que jour­nal­is­tique. Quel jour­nal­iste sérieux oserait utilis­er le terme de “facho” dans le titre de l’un de ces arti­cles, comme il l’a fait il y a deux mois ? Et que dire de ce tweet d’il y a seule­ment quelques jours où il utilise le terme de “pseu­do” pour par­ler de “l’in­térêt supérieur de l’en­fant”, à la manière d’un opposant de la pre­mière date à la mou­vance de la Manif pour tous.

Pierre Plot­tu a d’ailleurs déjà été pointé du doigt pour son côté mil­i­tant. En 2018, le site Les Crises avait pub­lié un long bil­let dénonçant le traite­ment qu’il accor­dait à Jean-Luc Mélen­chon dans l’un de ses arti­cles.

En même temps, pour quelqu’un qui a été can­di­dat social­iste pour les munic­i­pales de 2014, il faut peut-être ne pas s’attendre à ce que l’objectivité soit au ren­dez-vous…

Pour attaquer un étudiant, une liste d’arguments peu solides

Revenons-en au cas plus pré­cis de l’article qui dresse le por­trait de l’é­tu­di­ant le plus en pointe dans ce chahut. Plot­tu use abon­dam­ment d’arguments, plus que ban­cals.

Dans cet arti­cle, Pierre Plot­tu s’attaque au BDE (bureau des élèves), nom­mé Politeia, en soulig­nant le fait que ce dernier a invité le LR Bruno Retail­leau pour une con­férence. La con­nivence sous-enten­due tombe vite à l’eau car le député et vice-prési­dent du groupe LREM Sacha Houlié, y a aus­si été récem­ment invité.

Un autre argu­ment pour­rait défini­tive­ment prou­ver la prox­im­ité entre le BDE et Bruno Retail­leau. Le BDE a le même nom qu’un insti­tut créé en jan­vi­er 2019 par “Force répub­li­caine” que pré­side Bruno Retail­leau. Mais ce terme (politeia) n’est rien d’autre qu’un con­cept de philoso­phie poli­tique que d’autres ont aus­si util­isé, comme le Par­ti de Gauche, pour une ren­con­tre en 2013.

Politeia a aus­si organ­isé des soirées, dont une sur le thème “fran­chouil­lard” que Pierre Plot­tu s’empresse de brandir comme une autre preuve évi­dente du tour­nant rad­i­cal don­né au BDE. Argu­ment très super­fi­ciel dès lors que l’on sait que les soirées à thème jouant sur les clichés nationaux sont un clas­sique des BDE mais aus­si qu’une soirée cubaine a été organ­isée fin 2018. Le BDE serait donc à la fois d’ex­trême droite et nos­tal­gique de la révo­lu­tion cubaine ? Il est défini­tive­ment com­pliqué d’être jour­nal­iste et de faire du mil­i­tan­tisme…

Échantillon

francesoir.fr/politique-france/montpellier-des-identitaires-de-la-ligue-du-midi-saccagent-le-local-une-association-aide-mineurs-isoles-extreme-droite-dissolution-herault

francesoir.fr/societe-faits-divers/les-brigandes-la-secte-responsable-un-meurtre

francesoir.fr/politique-france/controle-des-naissances-en-afrique-le-grand-remplacement-de-dupont-aignan-denonce

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.