Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Affaire N. Dialo : Sophie de Menthon accuse RMC

6 février 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Affaire N. Dialo : Sophie de Menthon accuse RMC

Affaire N. Dialo : Sophie de Menthon accuse RMC

Suite à ses propos polémiques sur RMC et son renvoi de la station (voir notre article sur le sujet), Sophie de Menthon a tenu à s’expliquer, se disant « bouleversée » par cette mise à l’index et estimant que l’on tentait de tout lui mettre sur le dos.

« Olivi­er Tru­chot et Alain Marschall déclar­ent que je me serais désol­i­darisée des GG, a‑t-elle déclaré au Figaro. Ils évo­quent une dépêche AFP reprenant mes déc­la­ra­tions, mais qui venaient rec­ti­fi­er une pre­mière dépêche parue vers 20h le jour de la déci­sion du CSA. C’est M. Tru­chot qui me l’a adressée, sans le moin­dre com­men­taire. Cette dépêche lap­idaire me cite comme seule incrim­inée dans la déci­sion du CSA. Les expli­ca­tions que j’ai apportées à l’AFP vers 23h pour rec­ti­fi­er cette pre­mière ver­sion ont été repris­es dans une deux­ième dépêche. C’est une mise au point qui est retenue pour me reprocher une “désol­i­dari­sa­tion”. »

Et cette dernière de se jus­ti­fi­er sur le fait de ne pas s’être excusée, con­traire­ment à Franck Tan­guy : « Sont-ils en train d’es­say­er d’avoir ma peau ? Dans cette affaire je suis la seule à être chargée de tous les péchés du monde. On me reproche des excus­es tar­dives. Mais Franck Tan­guy a été invité à l’an­tenne pour s’ex­cuser, et pas moi. On m’a inter­dit de par­ler de cette affaire pour me pro­téger en me pré­cisant que je n’avais pas à m’ex­cuser n’ayant pas tenu de pro­pos injurieux pour ma part. Ce sont les mêmes qui m’ont inter­dit d’en par­ler qui m’ac­cusent aujour­d’hui de ne pas m’être excusée plus tôt… »

« Qu’on approu­ve ou dés­ap­prou­ve mon “point de vue”, j’ai essayé seule­ment de dévelop­per un avis sur la “chance” d’obtenir au civ­il 1 mil­lion de dol­lars pour un fait qui n’a pas pu être qual­i­fié ou con­damné au pénal », a expliqué celle qui, le 21 jan­vi­er dernier, avait déclaré à pro­pos de Nafis­satou Dial­lo et de l’affaire DSK : « Je me demande, c’est hor­ri­ble à dire, si ce n’est pas ce qui lui est arrivé de mieux ! Moi je pense que l’ar­gent qu’elle a gag­né, qui lui per­met d’élever sa fille, elle ne l’au­rait jamais eu dans toute son exis­tence et j’e­spère qu’elle oubliera ce moment extrême­ment désagréable. »

Selon Sophie de Men­thon, chef d’entreprise, les ani­ma­teurs ne lui auraient pas lais­sé la pos­si­bil­ité de s’expliquer à la suite de son inter­ven­tion. « On aurait pu m’amen­er au cours de l’émis­sion à pré­cis­er mon point de vue, a‑t-elle estimé. Au lieu de cela, j’ai été relancée à plusieurs repris­es sur le thème “quel est pour toi le prix du viol?”. Pen­dant l’émis­sion, ma réac­tion indignée ne m’a pas per­mis de m’ex­pli­quer davan­tage… mais je n’in­crim­ine pas l’émis­sion qui fonc­tionne comme ça. »

En guise de con­clu­sion, la chef d’entreprise déclare ne pas souhaiter qu’on lui mette tout sur le dos : « Être sol­idaire d’une équipe avec laque­lle j’ai tra­vail­lé depuis près de dix ans — ce que je suis -, ce n’est pas endoss­er les pro­pos des autres inter­venants… ni tous les torts. »

Crédit pho­to : Cadrem­ploi via Youtube

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision