Accueil | Actualités | Médias | RMC : Bourdin veut également virer Franck Tanguy
Pub­lié le 6 février 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

RMC : Bourdin veut également virer Franck Tanguy

Jean-Jacques Bourdin, animateur vedette de RMC, s’est exprimé au sujet des deux « Grandes Gueules » qui avaient tenu, le 21 janvier dernier, des propos douteux à l’égard de Nafissatou Diallo, la femme de chambre de l’affaire DSK.

Interrogé sur le sujet dans l’émission « Les Grandes Gueules » présentée par Alain Marschall et Olivier Truchot, Sophie de Menthon s’était alors demandé « si ce n'est pas ce qui lui est arrivé de mieux ! Moi je pense que l'argent qu'elle a gagné, qui lui permet d'élever sa fille, elle ne l'aurait jamais eu dans toute son existence et j'espère qu'elle oubliera ce moment extrêmement désagréable ». Rebondissant sur ces propos, Franck Tanguy avait alors ajouté : « C'est quand même un tromblon extraordinaire ! Elle n'a rien pour elle, elle ne sait pas lire pas écrire, elle est moche comme un cul, et elle gagne 1,5 million, c'est quand même extraordinaire cette histoire. » Une discussion qui serait passé sans problème au coin d’un bistrot, mais qui a valu à RMC une mise en demeure du CSA.

Invité de l’émission « Le Grand 8 » sur D8, Jean-Jacques Bourdin a jugé « normal » le renvoi de Sophie de Menthon en précisant que cette dernière « est même allée jusqu'à dire que c'était la faute des présentateurs de l'émission qui ne l'avaient pas interrompue. Mais quand on tient des propos, on les assume ! » Questionné sur le cas de son collègue, Franck Tanguy, l’animateur estime qu’il devrait également prendre la porte de la station : « Lui devrait être viré de la même façon. C'est clair : ce genre de propos, c'est insupportable. On peut tout dire, et Dieu sait que dans mon émission, on dit beaucoup, beaucoup de choses. Mais il y a des lois, il y a des moments où il faut être maître de soi. Je suis assez carré avec ça. » Quoi que l’on pense de ces propos, pas forcément élégants, force est de constater que les médias font preuve de moins en moins de tolérance vis-à-vis des propos « politiquement incorrects »…

Crédit photo : capture d'écran BFMTV via Youtube

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

0% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 0€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux