Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
À La Voix du Nord, quotidien militant, le digital patine

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

23 octobre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | À La Voix du Nord, quotidien militant, le digital patine

À La Voix du Nord, quotidien militant, le digital patine

Temps de lecture : 2 minutes

Il y a bien longtemps que le groupe La Voix du Nord n’est plus seulement un quotidien d’information mais est devenu un média militant. Passant sous silence les souffrances des calaisiens envahis par les migrants, minimisant les déprédations de ces derniers, le journal – victime de la crise de la presse comme d’autres – a perdu une grande partie de ses atouts dont la précieuse proximité avec le lecteur. Il tente maintenant de la rétablir via le digital.

Nouvelle offre numérique

Gra­tu­it, Pre­mi­um ou Freemi­um ou tout payant ? Telles sont les for­mules des médias imprimés pour accéder aux infor­ma­tions de leurs sites inter­net. Le Guardian anglais est gra­tu­it (avec appel aux dons des lecteurs), le New York Times est gra­tu­it jusqu’à un cer­tain nom­bre d’articles par mois. Le Monde est acces­si­ble gra­tu­ite­ment mais cer­tains papiers sont lis­i­bles seule­ment par les abonnés.

Début 2018, La Voix du Nord inno­vait en pro­mou­vant deux sites, l’un entière­ment gra­tu­it (laVDN.fr) et l’autre pre­mi­um payant. Les résul­tats sont plus que mit­igés et n’ont per­mis de gag­n­er que 2500 abon­nés sup­plé­men­taires (com­paré à l’ancienne for­mule). 2500 abon­nés alors que trois cent mille lecteurs avaient prof­ité de l’offre pre­mi­um gra­tu­ite d’un mois, c’est moins de 1% de lecteurs ayant faits l’essai et prêts à souscrire pour un site payant. Ceci avec un faible total de 12.000 abon­nés pre­mi­um (source interne non vérifiée).

Faible audience du site gratuit

Le jour­nal annonce entre cent mille et cent cinquante mille vis­i­teurs uniques pour la par­tie gra­tu­ite, un chiffre très bas pour un média qui con­serve (pour com­bi­en de temps ?) un fort impact région­al. Sans doute le résul­tat d’un mil­i­tan­tisme exac­er­bé et du manque d’informations régionales et sportives.

La for­mule du site payant doit être ren­for­cée en organ­isant mieux la par­tie vie quo­ti­di­enne et en investis­sant sur la par­tie com­mer­ciale. Las, Gabriel d’Harcourt, le directeur général, veut se posi­tion­ner « comme une mar­que citoyenne, mil­i­tante et pos­i­tive qui par­le aux per­son­nes engagées ». La VDN devient une sorte d’ONG libérale lib­er­taire, et ne sem­ble pas sor­tie de l’ornière sec­taire dans laque­lle elle se com­plaît. Tant pis pour les lecteurs, mais il est vrai qu’une ONG a plus besoin de mil­i­tants que de lecteurs. Alors…