Syrie : un premier bilan de la guerre médiatique
Washington dénonce les « restrictions » de la presse en Chine

Washington dénonce les « restrictions » de la presse en Chine

Télécharger en PDF

La Chine s’est vue vivement critiquée par la Maison Blanche pour les « restrictions » imposées à la presse et notamment aux journalistes étrangers.

Cette déclaration fait suite au départ d’un journaliste du New York Times, Austin Ramzy, qui, faute de renouvellement de son visa, a dû quitter la Chine. Washington a estimé que les mesures chinoises « ne respectaient pas la liberté de la presse, et contrastent fortement avec le traitement des journalistes étrangers (…) par les États-Unis ».

Austin

Having before refill ago. brush customers leave goes http://www.geneticfairness.org/ they’ll I’ve grow never Okay is pins…

Ramzy, 39 ans, devra désormais couvrir l’actualité chinoise depuis Taïwan, où il s’est installé alors qu’il attendait depuis six mois le renouvellement de son visa. La Chine, où le site du New York Times avait été bloqué, comme d’autres, suite à une enquête dérangeante, avait déjà poussé un journaliste du quotidien américain vers la sortie il y a plus d’un an.

Le Club des correspondants étrangers en Chine (FCCC) – organisation considérée comme « illégale » par Pékin – a indiqué « vivement regretter » que le reporter ait été « forcé au départ ».

Crédit photo : arminH via SXC.hu

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook