Saut de Baumgartner : la naissance de la télé sur Internet ?

Saut de Baumgartner : la naissance de la télé sur Internet ?

Saut de Baumgartner : la naissance de la télé sur Internet ?

Télécharger en PDF

Après le mariage princier entre Kate et William, la vidéo de l’exploit sportif et scientifique de Félix Baumgartner a été suivie en direct sur le site de partage de vidéos YouTube, et abondamment commentée sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook. Cet ancien parachutiste de l’armée autrichienne voulait battre le record du plus haut saut en parachute et dépasser la vitesse du son en chute libre.

L’événement a été diffusé en différé de 20 secondes, pour permettre d’en stopper la diffusion en cas d’accident. La planète retient son souffle : Baumgartner ouvre le hublot de son ballon, s’avance sur le marchepied par une température de -45°, procède aux ultimes vérifications, et se jette dans le vide d’une altitude de 39 km. Neuf minutes plus tard, il se pose, ayant atteint tous ses objectifs : record du plus haut saut en parachute du monde, à 39 045 mètres d’altitude, record de chute libre avec 36 529 mètres, et dépassement du mur du son durant sa chute !

Au même instant, Youtube comptabilise plus de 8 millions de spectateurs : le succès est total pour le site, et sa stratégie de télévision par Internet validée.

Une centaine de télés par Internet existent déjà aux États-Unis, qui atteignent les audiences des petites chaînes du câble. Youtube entend bien poursuivre sur sa lancée en Europe, avec bientôt 30 chaînes par Internet qui concurrenceront la télévision classique, sur les smartphones, tablettes, ordinateurs, ainsi que sur la TV connectée qui arrive progressivement dans les foyers.

Le pari est simple : transformer les spectateurs des 2 milliards de vidéos vues chaque jour sur Youtube en cibles publicitaires.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook